Tribune Janv/Fev 2021

Pour une Métropole plus verte et plus solidaire en 2021

Quelle année singulière que cette année 2020 qui s’est achevée. Une page se tourne, une nouvelle s’ouvre, porteuse d’espoirs. Cette année fut dense, déroutante, inédite à bien des points de vue :

            Pour nous toutes et tous, qui avons été profondément affecté·es dans notre quotidien par la crise sanitaire. Nous savons à quel point elle a pu être déstabilisante, dramatique parfois. Chaque jour de cette crise depuis notre arrivée aux fonctions, nous avons été pleinement mobilisé·es, avec les agents de la Métropole, pour faire face à l’urgence sanitaire et sociale.

            Pour la Métropole de Lyon, gérée pour la première fois de son histoire par une majorité écologiste et de gauche, permettant ainsi l’arrivée à sa tête d’une équipe renouvelée, rajeunie, plus paritaire, bref, plus à l’image de notre société. Nous avons eu à cœur, pour ces six premiers mois de mandat, de nous mettre rapidement au travail tant les défis qui sont devant nous sont grands.

            Pour la planète enfin, tant l’urgence climatique et environnementale se fait toujours plus pressante. Cinq années après l’Accord de Paris, force est de constater le retard pris dans la lutte contre le dérèglement climatique. Partout en France, l’élection de maires écologistes à Lyon, Bordeaux, Besançon, Grenoble, Strasbourg, Poitiers… laisse entrevoir l’espoir de changements concrets pour l’environnement et le climat.

Pour 2021, faisons ensemble le voeu d’une Métropole plus solidaire

            Ce devoir de solidarité entre les Grand-Lyonnais·es est notre priorité pour les années à venir, en particulier dans le contexte actuel de crise sanitaire. Dès notre arrivée aux responsabilités, nous avons renforcé notre soutien aux acteurs de la santé par l’achat de matériel de protection, si indispensable pour le personnel en première ligne dans la lutte contre le virus, et par l’adoption d’un plan de soutien exceptionnel aux établissements et services sociaux et médico-sociaux métropolitains. A nouveau, nous voulons remercier l’ensemble des professionnels mobilisés pendant la crise sanitaire.

Sur le front de la crise économique et sociale ensuite, dès l’annonce d’un second confinement, nous avons adopté une série de mesures d’urgence en soutien au tissu économique et culturel local, par l’exonération des loyers, par un soutien accru aux commerces de proximité, par l’allègement partiel de la fiscalité des entreprises. Face à la détresse sociale et à la menace d’une paupérisation généralisée, nous avons renforcé notre soutien financier à de nombreux acteurs associatifs, si indispensables dans le quotidien des Grand-Lyonnais.es. En dépit d’un soutien ferme de l’Etat, notre collectivité est restée pleinement mobilisée.

Pour l’année à venir, faisons ensemble le vœu d’une Métropole plus solidaire, déterminée dans son soutien aux plus vulnérables et aux plus fragiles, pour améliorer le quotidien de chacun.e des Grand-Lyonnais·es. Dès le 1er janvier 2021, et dans le respect de nos engagements, 130 000 Grand-Lyonnais.es en situation de grande précarité pourront bénéficier de la gratuité des transports en commun, quand 70 000 autres bénéficieront d’un tarif réduit à 10€ par mois. Cette mesure changera concrètement le quotidien de milliers d’habitant·es de la Métropole, souvent contraint·es dans leurs déplacements. Cet effort social, nous le poursuivrons également par la mise en place d’un Revenu de Solidarité Jeunes, sous conditions de revenus, dont l’expérimentation débutera prochainement. Notre jeunesse se verra ainsi garantir les moyens d’une existence digne. Enfin, par l’encadrement des loyers et la construction de 6000 logements sociaux par an, nous lutterons contre la vie chère et faciliterons l’accès des Grand-Lyonnais·es au logement

Pour 2021, faisons ensemble le vœu d’une Métropole plus verte

L’urgence écologique et climatique nous oblige à agir vite. Les objectifs de l’Accord de Paris de 2015 sont clairs : il nous faut impérativement maintenir la hausse des températures sous la barre des 1,5°C. Cet objectif, difficile mais indispensable, ne sera atteignable qu’au prix d’un effort collectif et d’engagements forts :

Pour la qualité de l’air et la santé de tous·tes.  Les véhicules les plus polluants, professionnels comme particuliers, disparaîtront ainsi progressivement de la Zone à Faibles Émissions (ZFE), dont le périmètre sera élargi au-delà des communes de Lyon, Villeurbanne et Caluire. Pour accompagner cette transition et ne laisser personne sans solutions, les transports en commun, la pratique du vélo, l’autopartage et le covoiturage, les déplacements piétons seront massivement développés et l’acquisition de véhicules propres encouragée.

Pour le retour de la nature en ville et dans nos vies, indispensable à la biodiversité et aux îlots de fraîcheur dont nous avons cruellement besoin en été. Pour satisfaire ces ambitions, nous créerons de véritables forêts urbaines, quatre sont déjà en cours de réalisation, et planterons plus de 300 000 arbres d’ici 10 ans. Dans le cadre du plan pollinisateurs, des prairies fleuries seront semées et des arbres mellifères plantés pour recréer des milieux favorables à la vie et à la reproduction des insectes.

Pour la réduction de nos dépenses énergétiques, les équipements publics métropolitains seront massivement rénovés en privilégiant l’utilisation de matériaux biosourcés et en favorisant l’installation de panneaux photovoltaïques. Le dispositif Ecorenov’ sera largement amplifié pour atteindre l’objectif de 10 000 logements rénovés par an.

Pour la protection de la ressource eau, la production et la distribution de ce bien commun vital repasseront entre les mains d’une Régie Publique de l’Eau. Menacée par le dérèglement climatique, les pollutions diverses et l’appétit des actionnaires, la distribution de l’eau par ce nouveau service public permettra une gouvernance plus démocratique de la ressource et plus à même d’en assurer la préservation. Elle sera aussi l’occasion d’une tarification sociale et environnementale, pour garantir l’accès à l’eau aux plus démunis et lutter contre son gaspillage. 

Pour répondre à ces impératifs écologiques et sociaux, nous adoptons en ce début d’année la Programmation Pluriannuelle d’Investissement la plus importante jamais adoptée dans notre Métropole, qui nous permettra d’investir chaque année plus de 600 millions d’euros dans la transition écologique.

Pour 2021 faisons donc, ensemble, le vœu d’une Métropole plus solidaire et plus écologique. Renouvelons ici notre engagement sans faille pour relever, à vos côtés, les défis qui nous attendent. Puisse cette année vous apporter santé, joie, sérénité et réussite dans tous vos projets.

Benjamin Badouard et Vinciane Brunel-Vieira
Co-président·es du groupe Les Écologistes