Règlement local de publicité – Intervention de Philippe Guelpa-Bonaro [Conseil 25.01.21]

[CONSEIL MÉTROPOLITAIN 25.01.2021]


Qu’est-ce que la publicité ?

D’après Wikipédia, c’est une forme de communication de masse, dont le but est de fixer l’attention d’une cible visée (consommateur, utilisateur, usager, électeur, etc.) afin de l’inciter à adopter un comportement souhaité : achat d’un produit ou d’un service, élection d’une personnalité politique, ou incitation à l’économie d’énergie, etc.

  • La publicité veut donc influencer les comportements, mais ce n’est qu’un outil
  • Le Règlement Local de Publicité est un dispositif démocratique par lequel les habitant.es de la Métropole de Lyon peuvent organiser et réguler la quantité de publicité ; mais pas le contenu malheureusement.
  • Un de nos grands objectifs sera donc de jouer sur le nombre, la densité, la taille des publicités, pour rééquilibrer la publicité au service de comportements vertueux

Notre objectif est de renforcer les orientations du travail déjà mené par le précédent exécutif qui ne nous semblait pas aller assez loin dans le rééquilibrage entre publicité nocive et publicité utile.

Oui, La publicité peut être utile et pertinente :

  • Sur les kiosques pour informer et inciter à acheter de la presse papier, faire vivre la presse indépendante et les kiosquiers
  • Les panneaux d’affichage libre permettent à tout un chacun de coller les affiches d’un concert, d’un événement, gratuitement.
  • Des totems informatifs en entrée de villes ou de zones commerciales permettent d’informer les usagers des commerces de façon mutualisée, élégante et ordonnée
  • Sur du mobilier urbain au bénéfice de la communication institutionnelle pour mettre en valeur l’engagement des agents de service public ou rappeler des bonnes pratiques de santé comme la dernière campagne des HCL sur les gestes de protection face au COVID-19

Malheureusement, plus souvent, la publicité génère des problèmes sur le cadre de vie :

  • Atteinte esthétique sur nos villes et paysages : la publicité, c’est quand même souvent moche !
  • Pollution lumineuse agressive et perturbations sur la biodiversité
  • Effets nocifs des écrans géants numériques sur la santé des plus jeunes et la sécurité routière
  • Gaspillage énergétique coûteux

L’essentiel de la publicité sur l’espace public qui nous concerne ici, est en profonde inadéquation avec un modèle de société répondant aux grands enjeux du 21ème siècle :

  1. Une société plus équitable, plus apaisée et plus inclusive tout d’abord
    • La pub incite à aller chez Mc Do ou Subway tout en faisant la promotion du corps parfait, le plus mince possible évidemment
    • La pub incite à se procurer le dernier jean à la mode fabriqué par des enfants dans des conditions inhumaines en Asie du Sud-Est
    • La pub incite à acheter sur Amazon, entre autres GAFAM, et donc à enrichir Jeff Bezos, contribuant à l’évasion fiscale et affaiblissant nos services publics et notamment nos hôpitaux.

  2. Une société qui s’adapte et qui cherche à atténuer les risques environnementaux qui nous font face et que l’on a provoqués :
    • La pub invite à acheter le dernier SUV à la mode alors que notre obsession devrait être la démobilité, les économies d’énergie et la baisse d’exploitations des ressources minières
    • La pub invite à manger des burgers, des steaks, du saignant, de l’animal mort au détriment du bilan carbone toujours plus grand de nos assiettes et au mépris du vivant et de la condition animale, qui a su nous le faire payer, cette année encore, comme à chaque émergence d’une grande pandémie
    • La pub invite à prendre l’avion pour moins cher qu’un billet de train en direction de nos propres régions et de nos propres commerçants, artisans, entrepreneurs français

Unilever, Amazon, Apple, Leclerc, Lidl, Ford, Mac donald’s, …
Voici la liste des principaux annonceurs sur panneaux d’affichage dans l’espace public.

La publicité sur affichage public telle que nous la subissons actuellement n’est pas compatible avec les objectifs des Accords de Paris ni du Plan Climat Air Énergie Territorial de la Métropole de Lyon.

Et la publicité sur affichage public telle que nous la subissons n’est pas compatible avec des politiques publiques visant à soutenir nos commerçants, nos artisans, nos entrepreneurs et nos territoires, a fortiori après l’année que nous venons de passer.

Les choix que nous ferons ensemble avec les maires des communes de la Métropole seront un signal fort envoyé à nos acteurs économiques locaux et à nos habitantes et habitants.

Nos orientations pour finaliser le Règlement Local de Publicité :

1. L’harmonisation règlementaire pour une équité territoriale

Le RLP est un document complexe qu’il convient de rendre le plus intelligible possible afin de faciliter le travail des services municipaux dans sa mise en œuvre. Aussi, pour les citoyens et les annonceurs susceptibles de s’y référer, il doit également être compréhensible. Nous avons pour ambition enfin de rééquilibrer les règles entre les différents territoires afin qu’il n’y ait pas des territoires « protégées » de l’agression publicitaire et d’autres délaissés.

2. La lutte contre la pollution lumineuse

La publicité est une source de lumière et de gaspillage énergétique rarement nécessaire. Hormis pour les enseignes dont les activités sont encore ouvertes, nous veillerons à réduire le plus possible l’amplitude horaire d’éclairage des dispositifs publicitaires et des enseignes. Les panneaux numériques, enseignes ou publicités, ne seront plus les bienvenues.

3. Le développement d’un cadre de vie apaisé

Les injonctions à consommer sont partout, à tous les coins de rue. Impossible de sortir se balader sans être incité à acheter des produits et des services. Nous avons pour ambition de créer des territoires où la publicité sera d’une extrême rareté et partout ailleurs la taille et la quantité de dispositifs publicitaires seront fortement réduites.

4. La préservation de la qualité paysagère et urbaine

Nous avons la chance de vivre sur un territoire exceptionnel à de nombreux égards, que ce soit pour la qualité patrimoniale de notre tissu urbain ou par les nombreuses perspectives offertes par les espaces naturels, collines, lacs et monts qui entourent la Métropole de Lyon. Ce patrimoine est à préserver et les dispositifs géants publicitaires (bâches, grands panneaux ou enseignes géantes) ne viendront plus défigurer nos paysages.

Avec l’aide et le soutien des communes, la Métropole de Lyon a à cœur de réduire la place de la publicité dans nos villes et dans nos vies. Au bénéfice de l’environnement et de la revitalisation des centre-bourgs pour nos artisans, commerçants et entrepreneurs locaux qui subissent la concurrence des entreprises multinationales qui écrasent le marché de la publicité sur espace public.

Philippe Guelpa-Bonaro
Vice-président de la Métropole de Lyon
Climat, énergie et réduction de la publicité


Laisser un commentaire