T3 Cremieu – Intervention Matthieu Vieira [Conseil 15.03.21]

Merci M. le président. Mes cher·es collègues,

Il y a 20 ans, le 21 février 2001, le département du Rhône et le Sytral signaient un
accord pour transformer une partie de l’emprise du CFEL (Chemin de Fer de l’Est
Lyonnais) en une ligne de tramway.

Aujourd’hui, le T3 est une ligne structurante majeure du réseau TCL, fréquentée par plus de 52 000 voyageurs par jour, et disons-le c’est un véritable succès qui a permis d’améliorer les mobilités alternatives à la voiture dans l’Est Lyonnais.

Cette ligne est tellement attractive qu’à son terminus Est (et Christophe Quiniou pourra lui-même en témoigner) le parc relais de Meyzieu Les Panettes est soumis à une très forte pression, et 60 % de ses utilisateurs viennent de l’extérieur de l’agglomération.

J’en profite d’ailleurs pour rappeler à M. Grivel que les parcs-relais voiture dont il a parlé tout à l’heure sont loin d’être la panacée, car ils ne font qu’entraîner l’étalement urbain.

Face à cette situation, des associations et des élu·e·s réclament depuis de nombreuses années le prolongement de cette ligne vers Pont-de-Chéruy puis Crémieu, où l’emprise du CFEL est encore très bien conservée.

La réalisation d’une ligne en site propre sur cet axe est désormais identifiée par tous les acteurs. L’État l’a inscrite dans la Directive Territoriale d’Aménagement, la région dans le Schéma de Cohérence Territoriale et le Sytral dans son Plan de Déplacements Urbains.

Pourtant, si des études en ce sens avaient été menées par le département de l’Isère jusqu’en 2013, tout s’était ensuite arrêté au grand désarroi des habitant·e·s de ces territoires ; mais également au détriment de l’Est de la Métropole qui subit les nuisances inhérentes à la venue de nombreux véhicules sur son territoire.

En février 2020, la région Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de relancer ce projet et nous nous en félicitons. Nous aurions préféré qu’elle le fasse avant mais sûrement Laurent Wauquiez était-il trop occupé en Haute-Loire à financer l’installation de panneaux bleus ou la destruction de terres agricoles.

Mais peu importe, l’essentiel est que de nouvelles études pour ce projet aient été inscrites dans le Contrat de Plan État-Région en 2019. La Métropole finance du coût ⅓ du coût des études qui ont, je le précise, déjà été lancées ; et par cette délibération, nous actons l’inscription dans notre budget de la somme correspondante et autorisons le Président à signer la convention afférente : c’est donc logiquement que le groupe Les Écologistes votera cette délibération.

Sur la base des premières études techniques, un comité de pilotage s’est d’ores-et-déjà réuni en décembre dernier, avec notamment la région, la Métropole, le Sytral, les communautés de communes et villes concernées.

À cette occasion, le vice-président Jean-Charles Kohlhaas et moi-même avons réaffirmé l’ambition de la Métropole et du Sytral de privilégier la création d’une liaison ferrée. Une liaison ferrée qui permettrait, sans rupture de charge et c’est essentiel, de bâtir une offre cadencée, lisible et attractive.

Nous le disons clairement, sur ce projet comme d’ailleurs sur le Lyon-Trévoux, nous pensons qu’un BHNS n’est pas à la hauteur : moins confortable, moins efficace et imposant une correspondance à Meyzieu.
Évidemment, nous ne prolongerons pas l’ensemble des tramways T3 à Pont-de-Chéruy : cela n’aurait pas de sens et la fréquentation ne s’y prête pas. Mais à l’image du tramtrain de l’Ouest-Lyonnais, qui permet à un habitant de Sain-Bel de se rendre à Gorgede-Loup (et sur lequel nous avons également des ambitions, nous en reparlerons à l’avenir), nous rêvons d’un tram-train de l’Est-Lyonnais qui permettra à un habitant de Pont-de-Chéruy de se rendre à Part-Dieu en moins d’une 1 h, sans engorger de voitures les parcs-relais de l’est lyonnais.

Ce serait un pas de plus vers la création d’un RER métropolitain, dont je sais que nous sommes nombreux dans cette assemblée à partager l’objectif, et M. Millet l’a rappelé. M. le président l’a dit en introduction, nous avons hâte de pouvoir entamer des discussions avec la région sur le sujet de la tarification unique, et en attendant, nous serons toujours à ses côtés lorsqu’elle mettra en route des projets de relance des transports ferrés.

Je vous remercie.


Matthieu Vieira
Conseiller Métropolitain

Laisser un commentaire