Nous sommes fier·es du chemin parcouru, au service de la transition écologique et solidaire

Cher Président, cher·es collègues,

Tout d’abord pour répondre à M. Chambon qui évoque une nouvelle fois la question des indemnités des vice-président·es : vous dites que vos demandes restent lettres mortes, je crois plutôt que vous ne savez pas les lire ! Vous savez très bien que l’enveloppe des indemnités n’a pas été augmentée, nous avons fait le choix de ne pas avoir de conseiller·es délégué·es et de mieux valoriser les indemnités des VP pour qu’ils puissent se consacrer pleinement à leur mandat. Et je vous invite à échanger avec les services, des élu·es qui sont là tous les jours, de 8h à plus de 19h, en faisant près de 70h par semaine, ça change tout ! Et si nous avons un tel bilan au bout d’un an, c’est notamment par leur implication.

Ce lundi 21 juin, nous voilà quasiment un an, jour pour jour, après notre élection à la tête de cette Métropole, aux côtés de nos partenaires de la majorité. Au terme de cette première année de mandat, nous sommes fiers du chemin parcouru, au service de la transition écologique et solidaire. Les délibérations majeures présentées au vote lors de ce conseil en attestent : lancement du Réseau Express Vélo, présentation d’un Plan Nature sans précédent pour notre Métropole – ou encore mise en place d’une politique agricole ambitieuse pour la résilience alimentaire de notre territoire… 

En un an, nous avons agi sur tous les fronts, nous avons :

  • engagé le passage en régie publique de l’eau,
  • créé le Revenu de Solidarité Jeune
  • voté un plan d’investissement inédit pour le Sytral et les transports en commun,
  • rehaussé les ambitions de la Zone à Faible Émission pour lutter contre la pollution de l’air, 
  • lancé un fond d’amorçage industriel pour engager notre industrie dans la transition écologique et soutenir l’emploi local,
  • proposé un Schéma de Promotion des Achats Responsables, pour faire évoluer la politique d’achats de la métropole, et la rendre plus en adéquation avec les défis de réduction des pollutions et de besoin en insertion dans l’emploi 
  • planifié un programme ambitieux de création de logements abordables, via notamment le bail réel solidaire.
  • lancé la révision du PLU-H et réorienté des projets majeurs comme celui de la Part-Dieu, pour adapter la ville au changement climatique, l’attractivité de la ville ne se réduisant pas au nombre de m2 de bureaux…

Depuis un an nous agissons, nous tenons nos engagements autour de la transition écologique tout en apportant des solutions à la crise sanitaire et sociale. 

Sur la question des mineur·es non accompagné·es et de l’évaluation qui a été évoquée, je tiens à rappeler le travail de Lucie VACHER qui a d’ailleurs obtenu le satisfecit des avocats, ils ont salué le dialogue très positif sur une question aussi complexe. 

La Métropole a assumé ses compétences en ce qui concerne les mineur·es non accompagné·es mais il y a une zone grise sur la prise en charge des jeunes non reconnu·es mineur·es. Il faut savoir que la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme appelle le gouvernement à clarifier et à prendre en charge ces jeunes en attendant clarification. Aujourd’hui il devient nécessaire de travailler conjointement à une solution partenariale et favoriser la coopération entre les Départements.

Notre politique c’est la politique de long terme, notamment avec des dispositifs comme la Station pour laquelle nous souhaitons le soutien de l’Etat comme il le fait sur Paris.

Car nous souhaitons agir en profondeur, de manière structurelle, pour transformer notre Métropole en apportant des changements concrets dans la vie des habitantes et habitants. 

Et je le redis, l’implication de nos vice-présidentes et vice-présidents, consacré·s pleinement à leur mandat, continue à porter ses fruits.

Certain·es d’entre vous ont préféré parler de la forme pour ne pas parler du fond, en réclamant des changements démocratiques qu’ils se sont bien gardés de mettre en place au cours des mandats précédents. Pourtant si l’on compare le niveau d’information de l’opposition avec notamment votre participation désormais à la commission permanente et les commissions thématiques associées, il n’y a pas photo !

Notre Métropole change et elle a déjà changé. Depuis un an, nous montrons ce que signifie concrètement la mise en œuvre d’un programme écologiste et solidaire. Et bien loin de l’image caricaturale décrite par nos opposants, bien loin d’une vision de l’écologie qui ne prendrait pas en compte l’économie ou l’industrie, bien loin d’une dictature annoncée, nous gardons notre cap. 

Et ce cap, nous le gardons, non pas parce qu’il s’agirait de la volonté de quelques-uns mais parce que, pour préparer l’avenir de notre territoire, il n’y en a pas d’autres…


Vinciane BRUNEL-VIEIRA
Co-Présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire