Vallon des Hôpitaux – Intervention d’Eric Perez [Conseil 15.03.21]

Monsieur le Président, cher·es collègues,

Je vous rassure, M. Collomb, en campagne nous avions défendu le projet dans un souci d’éviter l’étalement urbain.

La présente délibération relative à la Zone d’Aménagement Concerté du Vallon des Hôpitaux à Saint-Genis Laval vise à engager le projet au terme d’une importante phase d’études et de consultation, en prenant en compte les conclusions de l’enquête publique préalable et de l’étude d’impact, ainsi que l’avis de l’autorité environnementale. Notre groupe souligne que l’avis favorable du commissaire enquêteur est une étape importante : la métropole a su apporter des réponses aux différentes observations soulevées et aujourd’hui, cette délibération réaffirme la volonté de la Métropole de réaliser ce projet et présente les améliorations que nous avons souhaitées lui apporter.

Le site du Vallon des Hôpitaux est un site remarquable de Saint-Genis Laval, par sa qualité paysagère, ses espaces boisés et son parc hospitalier. Le projet de ZAC remonte à 2017, sous la précédente mandature, et est directement lié au prolongement du Métro jusqu’à Saint-Genis Laval, avec le terminus Hôpitaux sud de la ligne B. Il s’agit d’un projet urbain majeur pour la circonscription Lônes et Coteaux, avec de forts enjeux urbanistiques et environnementaux.

Nous ne pouvons pas nier le changement que représente l’urbanisation de ce secteur, pour les riverains, mais aussi en termes d’impacts environnementaux. Vous n’avez pas manqué de les mentionner M. Collomb – vous dont l’engagement écologique pour la préservation des terres agricoles est bien connu, vous qui avez souhaité construire l’anneau des sciences en bordure de ce site. Pour info, M. Collomb, la renouée du Japon est une espèce invasive au passage. Vos leçons d’urbanisme responsable nous semblent bien mal placées.

Oui nous assumons d’urbaniser des espaces situés à proximité de l’arrivée prochaine du métro. Ne pas tenir compte de cette infrastructure d’ampleur et de l’enjeu d’intensifier l’urbanisation autour des gares et des stations de métro serait irresponsable. La construction de quartiers en proximité des lignes de transport structurantes est une nécessité pour limiter l’étalement urbain – qui frappe particulièrement le sud-ouest lyonnais – et aussi l’impact des déplacements en voiture et donc de la pollution.

Nous souhaitons faire de ce quartier un modèle d’urbanisme en phase avec les enjeux de la transition et les attentes des habitants. Aussi, nous élevons le niveau d’ambition du projet initial, en prenant en compte les avis formulés dans l’enquête publique et par l’autorité environnementale et nous faisons évoluer le contenu général du projet.

Le parc sera préservé en cœur de quartier pour respecter l’identité et le paysage du site. Il bénéficiera à l’ensemble des habitants du secteur et notamment au quartier de Collonges, quartier politique de la ville situé à proximité. Des aménagements seront ajoutés pour favoriser les modes actifs, y compris dans le parc relais à proximité, où les places de stationnement vélo ont été augmentées. L’imperméabilisation des sols a été limitée, les grandes prairies ont été préservées ainsi que les masses boisées les plus sensibles. Des mesures de compensation environnementale renforcées ont pu être prises sur des terrains initialement destinés à l’Anneau des sciences. Car il n’y a que vous qui pouviez imaginer un éco quartier desservi par une autoroute urbaine. Grâce à l’abandon de l’Anneau des sciences, nous avons ainsi pu améliorer le projet, M. Collomb. Le travail autour des mesures de compensation destinées aux agriculteurs se poursuit, en lien avec la Chambre d’agriculture. La modification prochaine du PLU-H permettra d’intégrer les espaces végétalisés au zonage pour les préserver. Le quartier accueillera une diversité de fonctions, des équipements publics, des activités, du logement. Ce sera un quartier à vivre, mixte socialement, grâce au mélange de différentes formes d’habitat – classique, à loyer modéré ou mobilisant l’Office de Foncier Solidaire de la Métropole. Ces dispositions sont essentielles dans une commune où les prix du logement ne cessent d’augmenter.

Bien sûr nous devons encore poursuivre le dialogue avec les riverains et la mairie autour de ce projet pour l’améliorer autant que possible, et le poursuivre, car il intègre à présent pleinement les objectifs de notre mandat.

Nous voterons donc pour cette délibération.


Eric Perez
Conseiller Métropolitain

Laisser un commentaire