Avec la Gonette, les Écologistes s’engagent pour l’économie locale

La Métropole de Lyon a voté ce jour son adhésion à La Gonette ainsi que la possibilité pour les 150 conseiller·es métropolitain·es de percevoir tout ou partie de leur indemnité dans la monnaie locale lyonnaise. Cette décision est la concrétisation de l’un des engagements de campagne des Écologistes. Par cette décision, qui s’accompagne d’une série de mesures en faveur des entreprises et commerces de la Métropole, les Écologistes réaffirment leur soutien à l’économie locale.

Un soutien renouvelé en faveur de la monnaie locale lyonnaise pour le développement de l’économie de proximité

La Gonette est une monnaie qui ne peut être ni mise en banque ni quitter la région lyonnaise. Valable uniquement à l’échelle du bassin d’emploi lyonnais, au sein d’un réseau de partenaires-adhérents agréés, la Gonette crée un circuit local d’échanges vertueux, qui dynamise l’économie réelle et de proximité.

De gauche à droite : Matthieu Vieira, conseiller métropolitain,
Emeline Baume, 1ère vice-présidente de la Métropole de Lyon, Blandine Collin, conseillère métropolitaine

Émeline BAUME, 1ère vice-présidente écologiste de la Métropole de Lyon déléguée à l’Économie, à l’Emploi, au Commerce, au Numérique et à la Commande publique : “Utiliser la Gonette, c’est soutenir les petits commerces, les services de proximité, les artisans de mon quartier, donc aussi l’emploi local ! Ne pouvant être ni épargnée, ni spéculée, elle encourage l’économie réelle, celle du quotidien. En soutenant le développement de la Gonette, on encourage les échanges qui donnent du sens à l’économie.”

Le respect d’un engagement de campagne pour les petits commerces

Les Écologistes soutiennent la Gonette depuis sa création en 2015 et ont renouvelé ce soutien, lors de la campagne des élections métropolitaines : Bruno BERNARD et l’ensemble des Écologistes à Lyon et à Villeurbanne se sont engagés à faire adhérer la Métropole et à percevoir une partie de leurs indemnités en gonettes. 

“Les élu·es écologistes métropolitain·es percevront une partie de leurs indemnités en gonettes”, indique Vinciane BRUNEL-VIEIRA, co-présidente du groupe Les Écologistes. “Cela  permettra à la Gonette de prendre de l’ampleur et d’encourager des échanges locaux plus vertueux sur le plan social, économique et environnemental.”

“Nous attendons de la part de David KIMELFELD et de son groupe ainsi que du groupe de Gérard COLLOMB « Inventer la Métropole de demain » qui ont signé la charte de la Gonette, qu’ils respectent eux-aussi leur engagement de campagne à recevoir une partie de leurs indemnités en gonettes”, souligne Benjamin BADOUARD, co-président du groupe Les Écologistes.


Emeline Baume De Brosses, Blandine Collin et Matthieu Vieira sont les premiers : ils et elles témoignent en vidéo 🎥

Retrouvez l’intervention de Claire Brossaud en commission permanente

Laisser un commentaire