En route pour le covoiturage ! 🚗

Contre le dérèglement climatique et la pollution de l’air, le développement des alternatives à la voiture individuelle est une priorité absolue. Le covoiturage, en permettant de diminuer le nombre de véhicules en circulation, permet aussi de réduire concrètement les émissions de polluants atmosphériques, de gaz à effet de serre, les nuisances sonores ou encore la congestion routière, pour une ville plus apaisée. Il est aussi particulièrement pertinent sur les axes où les trajets domicile – travail sont très nombreux mais les solutions de transports en commun peu développées.  

La Métropole écologiste s’engage donc pleinement dans le déploiement des infrastructures et des services nécessaires au développement du covoiturage, avec un objectif : en faire dès demain une pratique plus courante et plus facile. Et face à la hausse du prix des carburants, covoiturer c’est aussi préserver son pouvoir d’achat ! 

💰 Avec En Covoit GrandLyon : une incitation financière pour les covoitureur·euses

La plateforme En Covoit GrandLyon vient de faire peau neuve, pour devenir plus attractive et pratique. De nouvelles fonctionnalités y ont été apportées, notamment pour permettre une meilleure mise en relation aussi bien du covoiturage planifié que du covoiturage dynamique, ou mieux animer les communautés de covoitureur·euses. Autre nouveauté sur la plateforme, le lancement d’une incitation financière pour les covoitureur·euses, qui permet : 

  •  Des trajets de 5 à 30km pour seulement 0,5€ , soit jusqu’à 85% du coût pris en charge par la Métropole et l’Etat. A titre de comparaison, un trajet inférieur à 20km coûte normalement 2€ environ.  
  •  Des trajets de 5 à 30km gratuits pour les abonné·es TCL, soit 100% du coût pris en charge par la Métropole et l’Etat. Objectif : soutenir la complémentarité TCL – covoiturage, mais aussi soutenir les foyers ne disposant pas de véhicules. 
  •  Une prime de 100€ est également versée pour les primo-conducteur·rices, dans le cadre du Plan Covoiturage de l’Etat. Un·e conducteur·rice reçoit 1€ jusqu’à 5km (intégralement à la charge du passager), 2€ de 5 à 20km, puis 0,1€ par kilomètre supplémentaire au-delà de 20km. Le subventionnement s’arrête au 30e km.  

Déjà 30 000 inscrit·es sur notre plateforme en ligne “En covoit’” !

Je veux être le 30 001e inscrit·e !


✅ “LANE” : une nouvelle ligne de covoiturage !

LANE, c’est un service de covoiturage innovant entre les Portes de l’Isère (Bourgoin-Jallieu) et la Métropole de Lyon, sur un axe (A43) particulièrement propice au développement du covoiturage au regard de son important volume de déplacements pendulaires. Le principe de LANE : comme un transport en commun, il s’utilise sans réservation. Il suffit de se rendre dans l’un des arrêts et de renseigner sa destination via l’application, par SMS ou en utilisant une borne. Des panneaux lumineux en bord de route informent alors en temps réel les conducteurs·rices de la demande. Les départs sont garantis : si aucun·e conducteur·rice ne se présente dans les 20 minutes, une solution de remplacement se déclenche ! Et cerise sur le gâteau : le service est gratuit pour les passager·ères et économique pour les conducteur·rices.

Je veux en savoir + sur LANE

✅ 2 nouvelles voies de covoituragesur M6 et M7

Dans le cadre de la requalification de M6/M7 en boulevard urbain, la Métropole travaille à son apaisement, en y favorisant les transports en commun, le covoiturage, l’autopartage ou encore les mobilités actives. C’est dans ce cadre notamment que deux voies réservées au covoiturage ont été ouvertes sur la M6 et la M7 le 21 décembre 2020. Elles peuvent être empruntées par les véhicules transportant au moins 2 personnes, par les taxis, les véhicules Crit’Air 0 et les transports en commun. 

Deux nouvelles lignes de bus express ont ainsi été créées. Sur la M6, la ligne 10E dispose d’un couloir bus dédié et relie depuis août 2020 Dardilly (Porte de Lyon) à Gare de Vaise en 15 minutes. Sur la M7, la ligne 15E emprunte la voie réservée et relie Irigny (Gare d’Yvours) à Bellecour en 15 minutes, depuis janvier 2021.

Aussi, 11 arrêts Covoit’ Minutes sont disposés le long de l’axe M6-M7 pour faciliter la prise et la dépose des passager·ères. Pour inciter au développement du covoiturage et faciliter la circulation des covoitureur·euses sur les axes stratégiques et saturés, la Métropole étudie avec les gestionnaires des axes routiers la possibilité de créer de nouvelles voies réservées.

Je veux en savoir +

✅ Une 1ère gare de covoiturage !

La première gare de covoiturage a ouvert ses portes dans le 2e arrondissement, quai Gailleton. Idéalement située, en connexion avec l’axe M6-M7 et ses voies réservées, elle facilite le covoiturage en permettant de prendre ou déposer un passager·ère sans détours. Des panneaux disposés en amont de la gare permettent aussi aux passager·ères sans rendez-vous de se signaler aux automobilistes, en sélectionnant leur destination. La Métropole travaille et réfléchit aux déploiement de nouveaux équipements similaires, équipés de mobilier connecté, notamment sur l’axe Lyon – St-Etienne. 

Au total, la Métropole est déjà équipée d’une soixantaine d’aires de covoiturage, et poursuit le déploiement de ces infrastructures indispensables à la pratique du covoiturage.Une nouvelle aire de covoiturage sera par exemple bientôt créée à Dardilly / La Tour-de-Salvagny, à proximité immédiate de la M6 et de sa voie réservée, dans un secteur où les flux quotidiens entre l’ouest et le centre de la Métropole sont nombreux. 

Et l’autopartage, dans tout ça ? 

Il est une vraie solution de mobilité pour tous les foyers qui ne possèdent pas de véhicule mais qui peuvent, occasionnellement, en avoir besoin. Le développement de l’autopartage est donc essentiel pour inciter les ménages à se séparer d’un ou de leur véhicule. En permettant de mieux partager l’usage d’un véhicule, l’autopartage permet de réduire concrètement la taille du parc automobile, et donc ses différents impacts environnementaux.   

→ On estime ainsi qu’une voiture en autopartage peut remplacer 5 à 8 voitures personnelles !  Dans la Métropole, l’autopartage se développe donc fortement ! L’offre Citiz de LPA (autopartage en station) doit ainsi passer de 100 véhicules à 1000 véhicules d’ici fin 2024, répartis sur pas moins de 400 stations dans toute la Métropole. La Métropole autorise par ailleurs le déploiement d’opérateurs privés (autopartage en freefloating), dont les flottes se sont aussi renforcées ces dernières années.

Je veux en savoir +

Laisser un commentaire