Plus de 1 500 personnes mises à l’abri en 2021

Notre mobilisation dans la lutte contre le sans-abrisme et pour des conditions de vie dignes est totale. Particulièrement volontariste, la Métropole écologiste s’est dotée en 2021 d’une nouvelle politique d’accueil et d’hospitalité. Ambitieuse et concrète : elle prévoit plus de 8 millions d’euros d’investissements. Nous multiplions depuis les actions et innovations pour trouver des solutions et venir en aide à celles et ceux qui en ont le plus besoin. 

✅ Notre ambition : transformer en profondeur les pratiques dans le domaine de l’accès et du maintien dans le logement des personnes sans domicile et en situation de grande vulnérabilité. 

✅ Notre objectif : avec l’appui des forces vives du territoire, faire reculer durablement le sans-abrisme, résorber les squats et bidonvilles et améliorer les conditions de vie des personnes. 

Au programme : 

🏠 Accueillir et héberger dignement 

La Métropole crée et déploie de nouvelles formes d’accueil et d’hébergement : tiny houses, mobilisation temporaire de logements métropolitains, soutien à l’accueil et à l’hébergement citoyen … La Métropole finance aussi des projets d’hébergement d’urgence, comme celui des Grandes Voisines ou le site de la Station. Objectif : renforcer la capacité d’accueil et d’hébergement dans de bonnes conditions

En 2021, ce sont ainsi plus de 1500 personnes qui ont été mises à l’abri par la Métropole : des mères isolées avec enfants en bas âge, des jeunes, des personnes sans domicile ou en grande précarité … 

🤲🤝 Renforcer les interventions sociales pour améliorer les conditions de vie : maraudes, aide alimentaire, accès à la santé et à l’hygiène … 

🛠️ Équiper les sites pour garantir la dignité et la sécurité des personnes🗣️ Favoriser l’insertion sociale : par la culture, la citoyenneté, le sport, l’insertion professionnelle… Sur le site des Grandes Voisines par exemple, le centre emploie des personnes en insertion.

 

Un avis sur « Plus de 1 500 personnes mises à l’abri en 2021 »

  1. De bonnes initiatives. Il reste la question des migrants mineurs en recours de reconnaissance de minorité. Ils sont à la rue sans aucune aide. Pourquoi ne pas utiliser les logements vacants de manière provisoire

Laisser un commentaire