Fonds d’amorçage industriel đŸŒ±

Merci Mme la PrĂ©sidente, cher·es collĂšgues, 

Nombreuses sont les tentations dans cette assemblĂ©e d’opposer Ă©cologie et Ă©conomie. Les deux sont pourtant intimement liĂ©es, et bien des entreprises ont dĂ©jĂ  amorcĂ© le virage de la transition Ă©cologique. Le secteur industriel n’en est pas exempt, comme le dĂ©montre la signature au salon Global Industries du Manifeste pour une industrie qui s’engage pour l’environnement. Ce fait n’est pas anodin : aujourd’hui, l’industrie reprĂ©sente un quart de la consommation Ă©nergĂ©tique de la mĂ©tropole, et atteindre les objectifs fixĂ©s par l’Accord de Paris passe nĂ©cessairement par rendre l’industrie plus sobre et moins polluante tout en maintenant leurs activitĂ©s productives sur le territoire.

C’est l’un des objectifs que s’est fixĂ©e la MĂ©tropole de Lyon pour conduire sa stratĂ©gie industrielle, qui vise Ă©galement Ă  :

  • D’une part, favoriser l’innovation et la relocalisation d’activitĂ©s stratĂ©giques qui rĂ©pondent aux besoins et aux attentes des habitantes et habitants,
  • D’autre part, Ă  garantir une bonne qualitĂ© de vie pour les riverains qui vivent Ă  proximitĂ© des industries du territoire,
  • Et enfin, Ă  crĂ©er des emplois locaux et sensibiliser les jeunes publics aux mĂ©tiers de l’industrie et Ă  ses Ă©volutions.

Les enjeux sont multiples et de taille, quand on sait que Lyon est la premiĂšre mĂ©tropole industrielle de France, avec plus de 75000 emplois, prĂšs de 6800 Ă©tablissements, et 57% de la richesse crĂ©Ă©e sur le territoire. 

C’est pourquoi la MĂ©tropole dispose ou s’est dotĂ©e d’un certain nombre de moyens, Ă  l’image des 6,4 millions d’euros d’investissement que nous votons Ă©galement aujourd’hui pour requalifier les parcs et zones industrielles du territoire afin d’en prĂ©server la fonctionnalitĂ©, la sĂ©curitĂ© et l’attractivitĂ©, et adapter les espaces publics associĂ©s aux enjeux et usages des entreprises et des salariĂ©s actuels.

Cette action s’inscrit dans l’objectif ZĂ©ro Artificialisation nette, qui passe Ă©galement par la sanctuarisation des espaces productifs par un zonage dĂ©diĂ© aux activitĂ©s productives notamment en milieu urbain dans le PLU-H, et l’intervention directe de la collectivitĂ© en action fonciĂšre et en amĂ©nagement pour renouveler les grandes emprises productives.

Je veux aussi vous citer la Fondation ILYSE, qui a pour but de retisser un lien de proximitĂ© entre l’industrie et les citoyen·es, d’encourager une culture industrielle commune et de valoriser les mĂ©tiers, les parcours et les compĂ©tences de l’industrie de production.

J’en viens maintenant au fonds d’impact territorial dĂ©diĂ© Ă  l’amorçage industriel qui agira Ă  l’échelle des aires urbaines de Lyon et Saint-Etienne. Celui-ci permettra d’accompagner 80 Ă  100 entreprises innovantes en phase de prĂ©-industrialisation, Ă©tape critique oĂč elles peinent souvent Ă  financer leur passage Ă  l’échelle, faute de fonds propres et d’investisseurs. Les entreprises, qui devront ĂȘtre implantĂ©es sur le territoire, seront sĂ©lectionnĂ©es sur la base de critĂšres d’impacts socio-Ă©conomiques et environnementaux. Ce fonds sera dotĂ© d’une capacitĂ© d’investissement de 60 Ă  80 millions d’euros, dont 17 millions apportĂ©s par la mĂ©tropole, et plus de la moitiĂ© par des fonds privĂ©s. De nombreux acteurs ont exprimĂ© leur intĂ©rĂȘt Ă  investir dans ce fonds ou Ă  pouvoir en profiter, preuve de son attractivitĂ© et de son utilitĂ©.

Il interviendra en parfaite complĂ©mentaritĂ© avec le fonds rĂ©gional, qui vise Ă  protĂ©ger et prĂ©server les savoir-faire industriels du territoire en ciblant les entreprises matures en difficultĂ© conjoncturelles ou stratĂ©giques. 

Car au-delĂ  des divergences politiques, c’est bien lĂ  que nous nous retrouvons : dans la conviction qu’il est nĂ©cessaire de maintenir et d’accueillir l’activitĂ© productive, et de soutenir la transformation de l’industrie.

Je vous remercie.


Camille AUGEY
ConseillÚre métropolitaine

Laisser un commentaire