Projet ARENA 🏟

Mes cher·e·s collègues,

Cette nouvelle délibération autour du projet de salle ARENA s’appuie sur le bilan de la concertation de 2020 et sur l’avis du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique d’avril-mai 2021 dont les conclusions confirment donc la qualification d’intérêt général assortie néanmoins d’une réserve et de deux recommandations qui nous ont été présentées.

En rĂ©ponse Ă  M. Collomb, vous avez Ă  la fois raison et tort aussi ! Vous avez raison car ce projet privĂ©, dont nous avons hĂ©ritĂ©, n’était effectivement pas dans l’ADN des Ă©cologistes ! Vous avez tort, car ce n’est plus tout Ă  fait le mĂŞme projet et vous avez tort de faire une comparaison avec votre gestion du Grand Stade, qui n’a pas toujours Ă©tĂ© exemplaire… Et je vous serai grĂ© de ne pas tourner en dĂ©rision les personnes qui se sont battues Ă  l’époque ! 

Avec cette délibération, nous avons là un exemple de notre capacité à réorienter des projets, pour les rendre plus compatibles avec la transition écologique. Comme nous le faisons également dans le secteur de l’industrie, dans le bâtiment, dans l’aménagement urbain, dans l’économie, dans la commande publique, dans l’alimentation, ou encore dans l’énergie, nous pouvons accompagner les partenaires qui souhaitent s’engager sur ce chemin. Ce sont tous ces possibles qui constituent notre boussole et guident nos décisions.

Mais nous savons aussi que le chemin est parsemé d’embûches et surtout qu’il n’est pas toujours évident de conjuguer le temps court, celui de l’urgence climatique, celui qui impose des décisions parfois radicales et le temps long, celui de l’accompagnement vers la transition, par étape, par palier.

Alors oui ! Ce projet de l’ARENA a Ă©tĂ© pour nous, groupe Écologistes, un temps fort de dĂ©bats tout au long des diffĂ©rentes Ă©tapes de la procĂ©dure.

Ce qui nous a questionné, c’est la localisation de cette salle dans une zone urbaine qui a déjà subi l’implantation du Grand Stade et de nombreux autres aménagements tertiaires ; ce sont les répercussions de l’augmentation des flux de voitures pour se rendre sur site ou encore l’empreinte carbone du projet qui reste complexe à évaluer avec précision.

Mais ce qui nous a questionnĂ©s le plus, c’est la confiance que nous pouvions accorder Ă  l’OL groupe sur sa capacitĂ© Ă  tenir ses engagements, Ă©chaudĂ©s par les expĂ©riences passĂ©es. 

En revanche, ce qui nous a rassemblĂ©s c’est de considĂ©rer que cette zone de friche industrielle n’amène pas les mĂŞmes risques sur la biodiversitĂ© comme ce fut le cas pour le Grand Stade. 

Ce qui nous a rassemblĂ©s c’est de garantir Ă  l’ASVEL sa place dans les grands clubs de l’Euroleague. 

Ce qui nous a rassemblés c’est qu’il faut de la culture pour toutes et tous, tout en veillant à une bonne coopération avec les autres structures culturelles du territoire.

Ce qui nous a rassemblĂ©s le plus, c’est sans nul doute l’important travail d’amĂ©lioration du projet menĂ© par BĂ©atrice VESSILLER, avec l’appui de Laurence BOFFET et des services de la mĂ©tropole, notamment la direction de la planification, afin de rĂ©pondre aux attentes de notre majoritĂ© pour aboutir Ă  des engagements concrets pour la MĂ©tropole et pour l’OL Groupe. 

Pour la MĂ©tropole cela passe notamment par la restauration d’un corridor Ă©cologique entre le BiĂ©zin et le Grand large, par l’amĂ©lioration de l’accessibilitĂ© du site, par la construction d’un rĂ©seau des salles indĂ©pendantes ou encore par la mise en place d’un comitĂ© de suivi partenarial ;

Pour l’OL groupe, cela passe par une rĂ©duction de l’impact environnemental aux plans Ă©nergĂ©tique, matières et matĂ©riaux, par une plus grande place accordĂ©e Ă  la vĂ©gĂ©talisation, par une stratĂ©gie d’incitation Ă  emprunter les transports en commun, par la participation financière Ă  la rĂ©alisation d’une passerelle et du corridor Ă©cologique, par la non concomitance d’Ă©vĂ©nements entre l’Arena et le Stade, par une jauge minimale Ă  6000 places pour Ă©viter la concurrence avec des salles de moindre capacitĂ©, par une participation au soutien des filières musicales indĂ©pendantes, ou encore par l’intĂ©gration de clauses d’insertion sociale dans les marchĂ©s liĂ©s au chantier et Ă  l’exploitation.

Aussi, compte-tenu de l’ensemble de ces éléments, le groupe votera, majoritairement, en faveur de cette délibération. Et si vous me le permettez, je souhaiterais conclure en m’adressant à M. Aulas depuis cette assemblée :

M. Aulas,  vous avez l’opportunitĂ© de montrer que vous ĂŞtes un entrepreneur responsable, qui a compris qu’il lui fallait dĂ©sormais prendre en compte les dĂ©fis de notre temps, et qu’il fallait compter avec une majoritĂ© Ă©cologiste qui vous a accompagnĂ© :

  • pour aller plus loin dans la prise en compte environnementale,
  • pour aller plus haut dans la prĂ©occupation des riverains, 
  • pour aller plus fort dans la coopĂ©ration territoriale. 

Vous avez pris des engagements auprès de nos concitoyennes et concitoyens et auprès des Ă©lus mĂ©tropolitains, dĂ©montrez-nous que nous avons eu raison de vous faire confiance. 

Je vous remercie.

Vinciane Brunel-Vieira, co-présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire