L’expresso du conseil ☕

ÉDITO

Le monde a changé. L’urgence climatique est là, le dernier rapport du GIEC le
confirme une fois de plus, pour celles et ceux qui en douteraient encore : le changement climatique est plus rapide et plus important que prévu. La responsabilité des activités humaines ne peut plus être niée.

Le monde a changé et certain·es refusent de le voir, englué·es dans des schémas dépassés et des croyances mortifères, à base de croissance infinie, de ressources inépuisables et de prédation humaine.

Les Grand-Lyonnais·es, eux, l’ont bien compris. Ils l’ont montré en portant aux responsabilités les Ecologistes à la Métropole il y a un an : ils savent l’urgence de changer de modèle de société et de mettre en place des politiques publiques qui
améliorent réellement leurs conditions de vie, sans compromettre celles des générations futures.

Notre responsabilité est immense, à nous, décideurs politiques. Alors que
certain·nes n’ont toujours pas digéré leur défaite électorale et l’expriment bruyamment à coups de gesticulations politiciennes stériles et de concours de mauvaise foi, nous agissons pour répondre au défi climatique et à la confiance que
nous ont témoignés les Grand-Lyonnais·es en mettant en œuvre le programme pour lequel nous avons été élu·es.

Depuis un an, nous avons fait entrer la Métropole de Lyon dans une nouvelle ère, celle de la transition écologique et solidaire et certain·nes ont décidément du mal à s’y faire !

Vinciane BRUNEL-VIEIRA et Benjamin BADOUARD
Co-Président·es du groupe « Les Écologistes » à la Métropole de Lyon


C’EST VOTE !

Un cadre de vie plus apaisé, respirable et inclusif : réaménagement de la Rive droite du Rhône et Modification n°3 du PLU-H

  • Ouverture de la concertation préalable au réaménagement de la Rive droite du Rhône, entre les ponts de Lattre de Tassigny et Gallieni

Ce projet d’ampleur est l’un des projets urbains les plus importants du mandat. Ces quais, inscrits en totalité dans le périmètre de l’UNESCO, sont actuellement caractérisés par la prédominance de la voiture avec une faible appropriation par les habitant·es.

Les objectifs du futur projet :
– Renouer avec le fleuve
– Valoriser le patrimoine historique
– Végétaliser

– Offrir un cadre de vie amélioré, en donnant plus de place aux piétons, aux vélos, aux transports en commun, à diverses activités économiques, à des pratiques de loisir, à la promenade.

La première phase de concertation préalable s’ouvrira le 8 novembre, afin d’associer les citoyen·nes à ce projet de réaménagement.

La Métropole de Lyon prévoit d’investir, sur ce mandat, plus de 30 millions d’euros pour engager les travaux sur un premier tronçon avant 2026.

  • Modification n°3 du Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) de la Métropole

Cette délibération arrête le bilan de la concertation, qui a permis de recueillir 3500 demandes de modifications et de mobiliser 1918 personnes. Près de 80% des contributions apportées concernent le “défi environnemental » (nature en ville, mobilités, cadre de vie…). Les remontées témoignent des attentes des habitantes et des habitants de la Métropole pour un urbanisme donnant plus de place à la nature en ville.

Cette modification n°3 du PLU-H va permettre de renforcer la préservation du patrimoine architectural et végétal, de mieux préserver les terres naturelles et agricoles, d’améliorer le cadre de vie et de proposer un urbanisme adapté aux enjeux de la transition.

  • Lancement du fonds d’amorçage industriel, pour une industrie plus écologique

“ Avec ce fonds, nous favorisons l’émergence des leaders industriels de la transition écologique de demain et agissons en faveur d’emplois stables et durables sur notre territoire

Camille AUGEY, conseillère métropolitaine écologiste

Outil clé de la transformation écologique de l’économie du Grand Lyon, un fonds d’amorçage industriel a été créé avec la Métropole de Saint-Etienne, pour accompagner l’émergence d’entreprises industrielles dont les activités répondent aux impératifs de sobriété énergétique, de décarbonation et de création d’emplois stables et durables sur le territoire. Créé pour une durée de 12 ans, ce fonds permettra de prendre part au capital des entreprises en phase de pré-industrialisation et de les accompagner tout au long de leur phase de lancement. 17 millions d’euros sont investis directement par la Métropole de Lyon et 5 millions par la Métropole stéphanoise.

  • Non au projet d’élargissement de l’autoroute A 46 Sud, qui prévoit son passage à 2 x 3 voies

“ Ce projet est une impasse ! Il ne résout en rien les problèmes de congestion et fait fi de l’urgence environnementale et climatique. Nous ne voulons pas de ce projet d’un autre temps ! ”

Véronique GIROMAGNY, conseillère métropolitaine écologiste

Dans le cadre de la concertation menée par l’État et son concessionnaire, Autoroutes du Sud de la France (ASF) et qui se tient jusqu’au 28 septembre, la Métropole souhaite rendre un avis. Elle considère que ce projet n’est pas justifié et que sa réalisation entraînerait rapidement de nouveaux flux, empêchant ainsi de résoudre le problème de sa congestion. Des solutions doivent être trouvées ailleurs, en donnant la priorité au développement d’infrastructures plus respectueuses de l’environnement : renforcement des transports collectifs urbains, concrétisation du projet de RER métropolitain ou encore du projet de Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise, pour faciliter le report modal du transport de marchandises. 

  • Prime exceptionnelle de 1 200 € pour les personnels des foyers de l’enfance (IDEF) pour service rendu pendant la crise sanitaire

Ces agents dépendent de la Métropole et relèvent de la fonction publique hospitalière. Avec leur statut particulier, ces personnels des foyers de l’enfance n’ont pas été concernés par la revalorisation des salaires des personnels des établissements de santé et EHPAD prévue dans les accords de Ségur. Et pourtant leurs missions sont essentielles, d’autant plus au regard de la crise sanitaire. La Métropole souhaite donc leur manifester sa reconnaissance par le versement d’une prime exceptionnelle en portant le maximum de l’intéressement collectif à 1200€ brut / agent dès 2021.

  • Une permanence pour les femmes enceintes SDF ou en grande précarité à l’hôpital Édouard Herriot

Pour garantir une meilleure continuité des soins et une meilleure prise en charge des femmes enceintes en situation de grande précarité, la Métropole, l’Agence Régionale de Santé et les Hospices Civils de Lyon ont décidé de mettre en place une Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) dédiée dans l’hôpital Édouard Herriot à Lyon. La Métropole, dans ce cadre, met à disposition du dispositif une sage-femme de PMI (équivalent 0,5 ETP).

  • Préfiguration d’une Cité internationale des Arts du Cirque à Vénissieux

Porté par la compagnie MPTA et l’École du Cirque de Lyon, en lien avec les partenaires publics et les acteurs de la filière cirque,le projet s’implantera à Vénissieux sur le site du Grand Parilly, répondant ainsi à l’objectif d’un rééquilibrage de l’offre culturelle sur le territoire métropolitain. Il facilitera le développement de cette discipline artistique émergente, et permettra à l’École de Cirque de Lyon de disposer de nouveaux locaux plus spacieux. Par cette délibération, il est proposé à la Métropole d’apporter son soutien financier à hauteur de 50 000 euros pour initier son développement.

  • En route vers le logiciel libre pour les agent·es de la Métropole

Pour assurer la souveraineté numérique de la Métropole tout en assurant à ses agent·es un cadre de travail adapté et dynamique, propice au travail collaboratif, la Métropole engage une transformation progressive de l’environnement numérique, pour à terme disposer de logiciels libres de droits répondant à tous les usages nécessaires pour les différents services. Ce projet permettra notamment de s’émanciper de la suite Microsoft (Office 2013), qui arrive à échéance d’ici 2023, et dont le renouvellement aurait été très coûteux pour la Métropole. 6,4 millions d’euros seront alloués à cette opération, pour toute la durée du mandat.

Laisser un commentaire