« Oui, l’égalité des sexes c’est aussi VOTRE problème messieurs ! » ♀ – Intervention de Caroline LAGARDE

Mesdames, messieurs, chers collègues,

En préambule de ce rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, je voudrais citer Louise Michel, « Si l’égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine ». Merci à toutes les féministes d’avoir lutté pour ouvrir cette brèche.

Cependant, aujourd’hui encore, même si l’égalité théorique est reconnue dans notre constitution, qu’elle est à peu près admise dans la société, des inégalités persistent :

Inégalités salariales avec 25 % de salaire en moins pour les femmes

Inégalités sociales, quand 78 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes

Inégalités de genre lorsque les métiers dits féminins, sont moins rémunérés, ou lorsque la charge mentale des femmes augmente à cause du Covid.

Et toujours ce fameux plafond de verre. Et les préjugés sexistes, le harcèlement, participent à ces inégalités. Et puis, toujours ces femmes qui meurent tous les ans dans notre pays, parce qu’elles veulent prendre leur autonomie ou quitter un compagnon violent, 108 féminicides à ce jour !

Pour ce qui concerne la métropole, je vous invite à lire le rapport sur la situation des inégalités qui reflètent à peu près celles de la France.

J’aimerais maintenant me tourner vers vous les hommes de notre assemblée, y compris ceux qui discutent en aparté, car comme le dit Emma Watson qui participe à la campagne He for She de l’ONU : oui, « l’égalité des sexes c’est aussi VOTRE problème messieurs ! ».

Le président de la métropole Bruno Bernard l’a bien compris. Je le remercie d’avoir fait de l’égalité des femmes et des hommes un enjeu important du mandat que nous portons toutes et tous au sein de la majorité, et d’avoir nommé, pour la première fois, une vice-présidente à la lutte contre les discriminations et pour l’égalité femmes-hommes, Michèle Picard, qui s’appuie sur un service Diversité depuis fin 2020.

Au sein de la majorité nos 12 vice-présidentes et 11 vice-présidents sont toutes et tous mobilisé·es pour ce plan égalité ambitieux.

Ainsi je ne peux que saluer la tribune signée par mes collègues écologistes de toute la France, sur la nécessité de l’élection des assemblées intercommunales au suffrage universel direct, qui permettrait enfin cette parité tant désirée dans toutes les instances élues. Même si au vu des interventions préalables à 80% masculines, on doute que cela suffise : les interventions stratégiques semblent encore réservées aux hommes.

Il y a donc l’égalité théorique et il y a l’égalité réelle, celle à laquelle nous nous attaquons aujourd’hui à travers ce plan d’actions concrètes, partagé je l’espère par vous toutes et tous ici. C’est un plan à large portée qui vise à enclencher des changements sociétaux en profondeur. Le plan d’actions métropolitain 2021-2023 pour l’égalité entre les femmes et les hommes, est décliné en 84 actions, dont certaines ont déjà commencé, réparties en 3 axes qui se complètent.

Un axe transversal, structurant la démarche pour l’égalité entre les femmes et les hommes, avec la démarche d’un budget sensible au genre qui permettra d’analyser l’impact des dépenses et des recettes sur les femmes et les hommes, ou avec des formations et des sensibilisations tant en interne qu’en externe, et avec toujours la volonté de visibiliser les femmes.

Un axe « ressources humaines », pour faire de la Métropole un employeur exemplaire qui traitera des écarts de rémunération entre les agentes et les agents, comme du bien-être au travail et de l’articulation des temps de vie qui profiteront à toutes et tous.

Un axe tourné vers les politiques publiques qui seront irriguées en permanence par la prise en compte de l’égalité femmes-hommes, au travers de toutes les délégations. Dans les actions de santé, ce sera de lutter contre le renoncement au soin des femmes pour par exemple renforcer l’accès à la contraception. Dans le sport, ce sera soutenir le sport féminin. Dans l’éducation, ce sera faire de la sensibilisation et de la prévention auprès des collégien·nes, dans l’action sociale, ce sera soutenir les aidantes, ce sera aussi lutter contre les violences faites aux femmes. Dans l’urbanisme, les mobilités, le logement, l’habitat, la culture, la vie associative, l’accès à l’emploi, dans toutes les actions de la métropole nous devrons réfléchir, et nous dire ai-je bien veillé à l’égalité femmes-hommes, n’ai-je pas créé d’inégalité supplémentaire ?

Michèle Picard a fait un travail extraordinaire, en collaboration avec toutes les autres vice-présidences, nous la remercions vivement, la tâche n’était pas facile, tant elle est transversale, et nous remercions aussi ses collaboratrices et collaborateurs.

Pour finir, nous continuerons à ouvrir des brèches, dont parle Louise Michel, et à lutter contre la bêtise humaine encore bien trop présente.

Merci.


Caroline LAGARDE
Conseillère métropolitaine

Laisser un commentaire