« L’AOMTL représente une formidable opportunité pour le développement des transports en commun et l’accélération de la lutte contre le dérèglement climatique. » 🚊 – Intervention de Valentin LUNGENSTRASS 

Merci M. le président, cher·es collègues,

Permettez-moi quelques mots sur la création de ce nouvel organisme, en remplacement de mon collègue Matthieu Vieira.

Un seul et même titre de transport pour aller de Tarare à Saint-Symphorien, pour aller de Genas à Mornant, de Ste Foy L’argentière à Villefranche. Un seul et même titre qu’on prenne un bus TCL, le réseau Libellule, ou un car du Rhône.

Ce n’est pas une utopie, mes chers collègues, c’est une ambition politique forte de notre majorité qui travaille depuis les premières heures de ce mandat pour révolutionner les déplacements au sein de la région lyonnaise. Alors, le titre unique en 2026, oui on y croit, on y travaille et c’est un nouveau service et une facilité qu’on veut offrir aux usagers du réseau Sytral.

Notre ambition politique ne s’arrête pas aux mots. Elle n’est pas qu’un coup de com. Au contraire, par cette délibération, nous la traduisons concrètement en euros sonnants et trébuchants.

Le Sytral deviendra en effet le 1er janvier 2022 un établissement public dénommé « autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais » et nous devons aujourd’hui voter la contribution de notre collectivité à cet établissement public.

Si l’accord unanime conclu avec l’ensemble des membres prévoit une contribution minimale de 2€ / habitant, notre majorité a fait le choix d’aller bien plus loin : nous portons la participation annuelle de la Métropole à 151M€, soit plus de 105€ / habitant ! C’est 23M€ de plus qu’avant notre arrivée aux commandes de cette métropole.

Ce montant historique n’est qu’une première étape, puisque notre ambition est de porter cette contribution d’ici 2026 à 200M€.

200M€ qui visent à donner les moyens financiers à l’AOMTL de porter le plan de mandat Destinations 2026 de 2,55Mds€ que nous avons voté l’an dernier, le double pour rappel par rapport au mandat 2015-2020.

En ouvrant la voie à un réseau de services unifié, avec un système d’information et de tarification unique, le tout sur un territoire élargi, l’AOMTL représente une formidable opportunité pour le développement des transports en commun et l’accélération de la lutte contre le dérèglement climatique.  

Construction de 3 nouvelles lignes de tramway, développement d’une ligne de bus à haut niveau de service, mise en place de corridor bus pour améliorer significativement les vitesses commerciales, renouvellements importants du matériel, les projets ne manquent pas. À ces projets d’ailleurs s’ajoutent des actions au quotidien qui visent à améliorer sans attendre les déplacements de nos concitoyennes.

Pour preuve, vendredi dernier au Sytral, nous avons voté, c’est malheureusement passé assez inaperçu, un renfort d’offre d’1,3M€ / an pour par exemple la création de 2 lignes à Rillieux, une demande de longue date de M. Vincendet, ou encore un renfort (parfois même un doublement) des fréquences de lignes du 5e arrondissement, sujet sur lequel je salue l’action de ma collègue Nadine Georgel. Je n’oublie pas la tarification solidaire qui permet aujourd’hui à plus de 100 000 habitant⋅es en situation de précarité de bénéficier d’un tarif adapté à leurs moyens pour qu’ils puissent se déplacer.

Toutes ces actions mes cher·es collègues sont la démonstration que loin des caricatures, nous travaillons tous les jours pour améliorer les déplacements des Grand-Lyonnais⋅es, et que notre majorité continuera à appliquer le projet sur lequel nous nous sommes engagé·es devant les électrices et les électeurs et sur lequel nous avons été élu·es.


Valentin LUNGENSTRASS
Conseiller métropolitain

Laisser un commentaire