« 42 projets d’habitat inclusif seront déployés jusqu’en 2029, soit plus de 620 places  » 🧓 : Intervention d’Hugo DALBY – Conseil métropolitain du 24 janvier 2022

M. le Président, Cher·es collègues, 

Près de 5 millions de Français·es seront âgé·es de plus de 85 ans en 2050, soit trois fois plus qu’à ce jour. 

Ainsi, le vieillissement de la population et donc par conséquent la perte d’autonomie d’une partie des Françaises et Français va croître dans les prochaines décennies. C’est donc  un enjeu conséquent, qui nous concerne toutes et tous. 

Les fragilités rencontrées par les personnes âgées sont multiples : la perte d’autonomie, parfois le sentiment d’indignité du fait de se retrouver dans des structures qui ne leurs correspondent pas, trop souvent l’absence de lien social, la solitude et la vulnérabilité, face à une société qui évolue à grande vitesse. 

Veiller au bon épanouissement des personnes afin qu’elles soient maintenues dans des conditions dignes, à domicile ou en établissement spécialisé, est un engagement fort qui nous est cher. 

La prise en charge adaptée et de qualité, aux regards de toutes les difficultés rencontrées par chacune et chacun, attend donc aussi de pouvoir bénéficier de professionnel·les épanoui·es et écouté·es dans leurs missions auprès de nos aînées.

Pour garantir une prise en charge adaptée et de qualité, un effort financier de la Métropole de Lyon a été fait en s’engageant dans une indispensable trajectoire de revalorisation progressive de la tarification métropolitaine. 

Ces revalorisations permettent également d’entrevoir des revalorisations salariales. En décembre dernier nous votions en ce sens un soutien financier aux services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) associatifs. 

Ce secteur de l’aide à la personne est fondamentalement essentiel, pourtant il souffre d’une pénurie de main d’œuvre. Là encore, je voudrais souligner l’engagement de la Métropole, qui a lancé une plateforme “RH Autonomie Grand-Âge”, pour favoriser l’emploi et l’insertion dans ce secteur

La pandémie a révélé, bien sûr, le rôle fondamental de ces métiers de l’ombre dont l’utilité sociale est inversement proportionnelle à leur valorisation en matière de rémunération et de carrière. Ces femmes et ses hommes méritent bien plus que nos remerciements.

Je veux donc ici souligner l’engagement fort et volontariste de notre Métropole, qui se poursuit avec cette délibération. Nous engageons aujourd’hui, avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie et la Préfecture, une politique ambitieuse et volontaire de soutien à l’habitat inclusif jusqu’en 2029

Cette politique d’habitat inclusif, innovante et pertinente, présente de nombreux bénéfices.  

D’abord, elle est une alternative efficace, quand le maintien à domicile n’est plus possible et qu’une prise en charge en établissement ne s’avère pas nécessaire ou souhaitée. Elle contribue donc à la diversification de l’offre de prise en charge de la perte d’autonomie, au bénéfice du bien-être des personnes

Aussi, c’est une forme d’habitat innovante, qui associe des espaces de vie individuels à des espaces collectifs afin d’y créer des projets de vie partagés. Elle participe ainsi à recréer du lien social, autour de valeurs fortes qui nous sont chères : inclusivité, vivre ensemble, mais aussi implication des résident·es dans la vie du projet.

42 projets d’habitat inclusif ont ainsi été retenus et seront déployés jusqu’en 2029, soit plus de 620 places. C’est un effort conséquent, dont nous pouvons nous réjouir, et qui permettra notamment de répondre aux besoins croissants en matière d’accompagnement des personnes âgées et / ou en situation de handicap.

Par cette délibération, je crois que nous montrons une nouvelle fois notre attachement et notre volonté d’une  métropole plus inclusive et solidaire, dans laquelle chacun doit pouvoir s’épanouir dignement. Le groupe écologiste votera donc pour. 

Je vous remercie.


Hugo DALBY
Conseiller métropolitain

Laisser un commentaire