« Ce budget 2022 confirme notre engagement pour accélérer la transition écologique et solidaire du territoire » 💪 : Intervention de Vinciane BRUNEL-VIEIRA – Conseil métropolitain du 24 janvier 2022

Monsieur le Président, mes cher·es collègues,

Offrir des priorités claires qui répondent aux défis de notre siècle mais aussi aux besoins concrets des habitant·es, tout en intégrant un contexte qui reste incertain, c’est finalement ce qu’il y a de plus responsable et c’est cela que portent les écologistes au travers de ce budget.

Responsabilité, ambition, engagement, sérieux, détermination.

Alors, bien sûr, la politique est ainsi faite que l’opposition ne pourrait y trouver grâce, et je vous remercie de rappeler, M. Kimelfeld, que les écologistes ont sans doute été plus constructifs, même quand ils n’étaient pas du même bord politique, que notre opposition d’aujourd’hui…

Les actions se déroulent, les projets se concrétisent avec un taux de réalisation élevé, la capacité de désendettement s’améliore, l’autofinancement reste stable.

Bref, nous conservons des marges de manœuvre financières, donc des moyens d’agir et d’investir, de concrétiser nos projets et d’accompagner ceux des 59 communes du territoire.

Avec d’abord une Métropole qui assure pleinement ses missions de solidarité et d’accompagnement des plus fragiles.

L’augmentation du nombre d’habitants génère bien sûr de fait des besoins supplémentaires, et la situation sociale reste fragile pour une partie importante de la population. Nos politiques sociales restent donc pleinement mobilisées, et nous travaillons à ce que le service rendu à la population soit le plus efficace possible.

C’est ce que nous faisons quand, en anticipation des besoins liés à la perte d’autonomie, nous nous engageons dans une trajectoire de revalorisation des taux de prise en charge, que nous augmentons le budget de la PCH et que nous soutenons le développement de l’habitat inclusif. 

C’est que nous faisons aussi quand nous renforçons les moyens alloués aux politiques de l’aide à l’enfance, avec le déploiement cette année de la stratégie métropolitaine de prévention et protection de l’enfance. 

C’est ce que nous faisons quand nous facilitons l’insertion ou la réorientation professionnelle de tous les publics et en particulier des jeunes, je pense au nouveau PMI’e – Programme métropolitain d’Insertion pour l’emploi – ou encore aux pôles entrepreneuriaux sur Vaulx et Vénissieux.

C’est que nous faisons, enfin, quand nous intensifions le soutien de la collectivité au logement social, l’effort d’hospitalité en hébergeant des publics en difficultés, ou que nous renforçons les montants du Fonds de Solidarité Logement. 

Et nous allons même parfois au-delà, lorsque nous reconduisons le Revenu de Solidarité Jeunes, en comblant les lacunes de l’État. 

Assurer pleinement ses missions, c’est aussi assurer une qualité de service à nos habitants,  avec une politique RH adaptée qui passe majoritairement par des redéploiements, et aussi par le recours à des compétences externes pour amplifier notre action sur des politiques publiques jusqu’alors moins investies. Là encore, la Métropole prend sa part en augmentant, en 2022, le nombre de jeunes accueillis en stage et en apprentissage dans le cadre de parcours d’emplois.

C’est ensuite une métropole qui investit dans son futur et renforce sa capacité de résilience !

Avec un investissement opérationnel de 610 millions d’euros réalisé en 2021 et porté à 705 millions d’euros en 2022. C’est inédit pour un début de mandat. Car nous avons besoin d’engager dès aujourd’hui les transformations nécessaires pour accélérer la transformation écologique et sociale.

Accélérer l’investissement pour rattraper les retards comme sur les collèges, ou sur nos réseaux d’assainissement et traitement des eaux usées et pour se donner les moyens de préparer l’avenir, de répondre aux besoins des habitant.es et des acteurs socio-éco du territoire.   

C’est enfin une Métropole qui protège ses ressources et accompagne au changement.

Nous protégeons nos ressources lorsque nous déployons le plan Nature, lorsque nous développons la collecte des bio-déchets, lorsque nous renforçons les rénovations thermiques et la Prime Air Bois, ou lorsque nous engageons le retour de la gestion de l’eau en régie publique.

Nous savons qu’une transition nécessite aussi les moyens de l’accompagnement au changement: c’est le cas dans le secteur économique avec par exemple le Fonds d’amorçage industriel ou dans le cadre du SPAR. Nous montrons ainsi la voie en étant la première collectivité, avec plusieurs communes du territoire, à lancer un appel d’offre pour acheter du matériel informatique reconditionné et proposer au reconditionnement notre propre matériel désuet. Grâce à un travail de sourcing intense, ce sont des achats qui devraient pouvoir profiter à des fournisseurs locaux et vertueux. 

La Métropole accompagne aux changements de mobilités que ce soit au travers du développement des Voies Lyonnaises ou dans le cadre de la ZFE par le biais des aides Pro ou de celles qui seront à destination des particuliers, mais également au travers de sa future agence de la mobilité.

Elle accompagne les projets des communes : pour la première fois une aide en investissement destinée à soutenir les communes en croissance démographique, avec des besoins croissants en équipements, cela pour accompagner leurs écoles, leurs crèches, leurs gymnases, leurs rénovations thermiques, est mise en place en complément de la PPI et des actions de proximité inscrites au pacte de cohérence territorial pour un montant de 200 Ms€ sur le mandat.

Nous mettons en place également une nouvelle formule de DSC, avec des critères plus clairs et transparents, pour plus de justice sociale – territoriale, mieux tenir compte des réalités et des charges de chaque commune ! Cette nouvelle DSC garantit aussi plus de visibilité puisqu’une compensation des pertes éventuelles est proposée jusqu’en 2025. 

Je conclurai par les mots suivants :
Ce Budget est responsable, parce qu’il œuvre à la transformation concrète de notre territoire pour plus d’écologie et de justice sociale.
Ce budget est ambitieux parce qu’il investit sur l’avenir et assume son rôle de levier économique.
Ce budget est engagé parce qu’il affiche des priorités claires autour des projets qui répondent aux besoins des habitant.es de notre territoire.
Ce budget est sérieux parce qu’il préserve la santé financière de la Métropole.

C’est un budget qui démontre notre détermination pour une Métropole du bien-vivre  ou chacun peut trouver sa place, un emploi, vivre dignement, se loger, se déplacer. Une Métropole qui répond aussi à l’urgence écologique : en préservant ses ressources et ses biens communs. 


Vinciane BRUNEL-VIEIRA
Conseillère métropolitaine, co-présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire