Plan de Sauvegarde Cervelières-Sauveteurs : Intervention de Catherine CREUZE – Conseil métropolitain du 24 janvier 2022

Chers collègues,

Cette délibération réaffirme l’engagement de la Métropole pour la rénovation de l’habitat, qui constitue l’un des enjeux majeurs de la transition écologique et solidaire.

Le Plan de sauvegarde proposé, qui porte sur 13 copropriétés du quartier Cervelières-Sauveteurs à Vaulx-en-Velin, se distingue d’abord par son ampleur. Les futurs travaux concerneront près de 1500 logements et pas moins de 4500 habitantes et habitants, dans un vaste espace de 20 ha. Le quartier Cervelières-Sauveteurs occupe une position stratégique dans la commune, à mi-chemin entre le Mas du Taureau et le centre-ville. En cela il fait partie intégrante des quartiers prioritaires de Vaulx-en-Velin, pour le renouvellement urbain et la politique de la ville.

Nous avons tous conscience de la nécessité d’intervenir sur les copropriétés dégradées, dans lesquelles des propriétaires en difficultés se retrouvent pris au piège dans des logements où les charges ne cessent de croître, sans que le syndicat de copropriété soit en mesure d’apporter des réponses à la situation. Ces copropriétés dégradées sont souvent l’héritage des Trente Glorieuses. Elles concentrent un grand nombre de logements qui se sont dégradés au fil du temps et nécessitent une intervention lourde, notamment en matière de réhabilitation énergétique. La crise sanitaire et les périodes de confinement ont rendu plus aiguë encore ces enjeux d’habitat et de précarité énergétique en mettant le doigt sur les inégalités en matière de logement. La réhabilitation est aujourd’hui une vraie urgence écologique et sociale.

Nous nous réjouissons de la mobilisation de la Métropole sur ce dossier. En amont, elle a oeuvré, avec la Ville de Vaulx-en-Velin, pour obtenir des services de l’État le dispositif le plus favorable pour les copropriétaires – le Plan de sauvegarde – qui garantit un niveau élevé de prise en charge des travaux par les collectivités et par l’État, via l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat et la Caisse des Dépôts. Cette opération s’inscrit dans le cadre du “Plan initiatives Copropriétés” (PIC), dispositif national apportant des aides renforcées aux plans de sauvegarde, pour les grandes copropriétés très en difficulté. Par ailleurs, la Métropole mobilise le dispositif Eco’rénov, dédié à la rénovation énergétique, pour lequel les objectifs et les moyens financiers ont été augmentés au cours du mandat, pour atteindre les 60 Millions d’euros. Au total, dans le cadre de ce Plan de Sauvegarde, et en appui aux 33,5 Millions apportés par l’État, l’engagement financier de la Métropole s’élève à près de 8 Millions d’euros de travaux, aux côtés de la Ville, à hauteur de 3 Millions d’euros. La Métropole intervient également à hauteur d’1 Million d’euros pour l’animation du dispositif. Enfin, elle s’engage aux côtés de la Ville via la politique de la Ville et la Gestion Urbaine et Sociale de Proximité, car la rénovation des copropriétés passe également par l’entretien des espaces extérieurs. De manière générale, l’implication des différents acteurs est à saluer sur ce dossier.

Conscients des enjeux et des attentes du côté des habitantes et des habitants, que nous ressentons sur le terrain, nous serons particulièrement attentifs dans les années à venir au déploiement de ce Plan de sauvegarde et à la problématique des copropriétés dégradées.

Dans une prochaine étape, nous aurons à trouver des solutions pour la réhabilitation et la restructuration des espaces extérieurs – notamment les dalles de parkings – en très mauvais état. Le sujet est en cours d’études dans la même démarche partenariale : Ville, Métropole, services de l’État et Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, copropriétés.

Le plan de sauvegarde avait été lancé au mandat précédent, et c’est tant mieux, car c’est un travail de longue haleine, que notre exécutif poursuit. Nous remercions Hélène Geoffroy pour l’engagement de la Ville sur ce dossier, et Renaud Payre pour la politique menée sur les questions d’habitat et de réhabilitation énergétique, ainsi que les équipes projet de la Ville et de la Métropole – notamment les directions de l’Habitat et du Pilotage urbain.

Nous voterons pour cette délibération.


Catherine CREUZE
Conseillère métropolitaine

Laisser un commentaire