Effectifs 2022 : Intervention de Vinciane BRUNEL-VIEIRA – Conseil métropolitain du 25 janvier 2022

Mr le président, cher·es collègues,

Je voudrais avant tout remercier les agents de la Métropole pour leur engagement au quotidien et la qualité de leur travail. 

Nous l’avons vu lors du budget primitif 2022, le montant de la masse salariale est en hausse de 2%, une hausse qui reste très contenue, Mr Grivel l’a rappelé également, soit une évolution moindre que celle des dépenses et recettes de fonctionnement. Il s’agit donc d’une évolution maîtrisée, loin des dérapages évoqués. Elle est, en outre, notamment liée à l’application de mesures réglementaires, telles que la revalorisation pour les agents de catégorie C.

Cette politique RH participe à l’optimisation du fonctionnement de notre administration avec notamment une politique de gestion prévisionnelle des emplois et compétences, qui permet de mieux préparer la collectivité aux enjeux de demain. Elle s’accompagne d’une réorganisation des services et du redéploiement d’un certain nombre de postes, et donc quand j’entends les propos de Mr Lassagne, je suis assez étonnée, car il s’agit de privilégier d’abord et dans la mesure du possible, les ressources humaines dont nous disposons en interne.

Deux enjeux nous paraissent essentiels. 

D’abord, maintenir un niveau de service important, et de qualité, quand notre Métropole accueille toujours plus d’habitants. Ensuite, être en capacité de déployer nos nouvelles politiques publiques ambitieuses, en renforçant les équipes et en ayant recours à des compétences externes, quand cela est nécessaire. 

C’est dans cette logique, et avec cette exigence d’efficacité, qu’un certain nombre d’emplois nouveaux avaient été ouverts en 2021. Ils sont complétés cette année par 45 créations nouvelles d’emplois permanents. On pourrait en faire une lecture comptable, abstraite, détachée des réalités et des besoins, comme le fait le groupe des républicains. On peut aussi en faire une lecture très concrète.

Ces 45 postes permettront ainsi : dans le secteur du logement, de créer l’équipe métropolitaine de l’habitat ; de renforcer les équipes de la protection de l’enfance et l’IDEF ; de répondre aux nouveaux besoins liés aux ouvertures de collèges et au développement des bibliothèques numériques ; autour également des mobilités et la poursuite des Voies Lyonnaises et dans le cadre de la ZFE ; dans le secteur de la réduction des déchets avec notamment un accompagnement proposé aux communes ; ou encore dans le secteur économique dans le cadre du SPAR et pour soutenir le développement de l’économie circulaire.

À cela s’ajoutent 25 postes financés, et 80 redéploiements qui constituent l’essentiel des modifications. 

Car oui, une politique publique ne se réalise pas sans moyens humains. Impossible d’ouvrir de nouveaux collèges sans personnel. Impossible d’accompagner convenablement la mise en place de la ZFE, qui est, je le rappelle une obligation légale, sans recrutement. Impossible d’accueillir dignement à l’IDEF sans agents disponibles. 

Penser le contraire, c’est absurde, surtout quand nous devons assurer nos missions de services publics, sur un champ de compétences large, auprès d’un nombre croissant d’habitants dans cette Métropole. Cette évolution en effectif reste néanmoins maîtrisée car nous savons où nous allons. 

Ce qui nous importe pour les Grands Lyonnaises et Lyonnais : c’est la concrétisation et l’efficacité des politiques publiques que nous mettons en place, au service de l’intérêt commun, au bénéfice des services rendus à la population

Je vous remercie. 


Vinciane BRUNEL-VIEIRA
Conseillère métropolitaine, co-présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire