Projets de vœux du groupe « Inventer la Métropole de Demain » sur la ZFE : Intervention de Vinciane BRUNEL-VIEIRA – Conseil métropolitain du 25 janvier 2022

Mr le président,

Je rejoins complètement les propos d’Anne Reveyrand. Et c’est un peu pénible cette habitude de ne pas débattre quand c’est le moment de le faire, mais j’imagine que vous ferez alors, Mr Cochet peut-être, une suspension de séance quand ce sera le moment du débat. D’abord, nous partageons tous la même attention sur l’accompagnement et sur le souci de justice sociale. Vous l’avez dit Mr Cochet, la ZFE c’est un sujet sérieux, et ce serait assez agréable que vous arrêtiez d’instrumentaliser assez systématiquement ce thème-là. Parce que c’est une obligation légale, parce que c’est une urgence sanitaire, parce que c’est une urgence écologique.

Pour répondre à ces exigences d’efficacité, d’acceptabilité, de justice, d’écoute et d’accompagnement, nous avons fait le choix d’une large concertation citoyenne, pour construire ensemble le futur dispositif, pour que chacun.e puisse s’exprimer

Vous l’aurez noté, cette concertation est encore en cours, jusqu’au 5 Mars, suite à sa  prolongation. Il nous parait donc particulièrement mal venu de soutenir les 2 vœux que vous nous soumettez aujourd’hui, alors même que la concertation n’est pas encore arrivée à son terme. C’est tout, c’est clair, c’est simple. Quel message enverrait-on à tous les participant·es des réunions publiques passées et à venir, et à tous ceux qui ont soumis une contribution sur la plateforme en ligne, si nous enregistrions dès aujourd’hui un certain nombre de propositions ?

Le panel citoyen créé à l’occasion de la concertation est une innovation dont l’expérimentation a été vraiment très intéressante, et nous voulons remercier les citoyen·nes qui l’ont fait vivre, avec engagement et sérieux, mais aussi tous les habitant·es et élu·es qui se mobilisent dans le cadre des réunions publiques. 

L’avis du panel citoyen fera l’objet d’une grande attention, c’est bien l’objectif, mais en temps voulu : c’est-à-dire à l’issue de la concertation. Car oui, une concertation est faite pour prendre le temps d’écouter et de recueillir les avis et propositions, celles du panel mais aussi les 5 000 autres contributions. Et d’ailleurs vous le disiez hier Mr Geourjon, je vous cite : « il ne faut pas confondre vitesse et précipitation ».

Ces débats de fond, nécessaires, nous les aurons bien sûr, mais en temps voulu, c’est-à-dire à l’issue de la concertation, en se basant sur son bilan. 

Nous voterons donc contre ces vœux, pour des raisons de forme et de temporalité de la concertation, et je vous saurais gré, vraiment, de ne pas déformer dans votre communication ultérieure les propos de notre majorité.

Je vous remercie.


Vinciane BRUNEL-VIEIRA
Conseillère métropolitaine, co-présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire