« Paix et climat : même combat ! » 🕊🌎 – Intervention de Vinciane BRUNEL-VIEIRA

Nous, groupe écologiste, réaffirmons notre total soutien au peuple ukrainien à disposer de lui-même et nous sommes fier·es de la mobilisation de tous·tes les élu·es, quel que soit le bord politique, pour faire vivre les valeurs de solidarité et de coopération, notamment entre l’État et les collectivités.

Plus que jamais, nous avons besoin d’une Europe unie et forte pour asseoir la démocratie, combattre les dictatures et la guerre. Nous tenons à rappeler que l’accueil des réfugié·es fuyant les guerres et les dictatures ne saurait être hiérarchisé au détriment des fondements de la civilisation humaniste faisant vivre les valeurs de liberté, égalité et fraternité.

Et, prenons le temps de considérer pleinement ce qui fait notre actualité :
24 février 2022 : Vladimir Poutine lançait l’armée russe sur l’Ukraine
28 février 2022 : Le GIEC rendait public le second volet de son sixième rapport, le plus alarmant rendu à ce jour, sur les conséquences du dérèglement climatique pour nos sociétés humaines.

Paix et climat : même combat ! C’était l’un des slogans de la marche de ce samedi.

Pour quelles raisons ?

Comme l’écrivait très justement, Stéphane Foucart, journaliste au Monde : 

« La guerre aux portes de l’Union européenne d’une part, le changement climatique de l’autre : rien ne semble a priori rapprocher ces deux menaces. La première est fulgurante ; la seconde est chronique. La première sature l’espace médiatique ; la seconde n’y a fait qu’une brève apparition. La première tient enfin au désir et à la folie d’un seul homme, quand la seconde tient aux lois intangibles de la physique. Sur ces deux menaces plane pourtant le même parfum d’hydrocarbures… »

On le sait, le charbon, le pétrole et le gaz sont les principaux fauteurs de réchauffement, mais ils sont aussi les principales sources de financement de la Russie de Vladimir Poutine. Depuis le début des hostilités, ce paradoxe a été maintes fois souligné :notre addiction aux énergies fossiles a armé le maître du Kremlin et permis à son régime de prospérer depuis près d’un quart de siècle.

Voilà. Énergie, crise climatique, crise géopolitique, tout est lié. À cela, s’ajoutent les attaques de Tchernobyl et Zaporijjia, qui nous rappellent le danger que constitue la vulnérabilité des centrales nucléaires.

Pour assurer la paix, il n’y a qu’un chemin collectif : construire notre indépendance énergétique par les énergies renouvelables, pour laquelle les écologistes ne cessent de se battre. Produire notre énergie avec le vent, l’eau, le soleil, la mer, la chaleur du sol et la biomasse plutôt que de dépendre du gaz, du pétrole, de l’uranium et des régimes qui les produisent.

Nous devons cesser de penser séparément les questions diplomatiques, démocratiques, énergétiques, écologiques et sociales.

Ainsi, la lutte pour le climat et la justice sociale ont toujours été, sont et seront nos deux préoccupations constantes. Si l’on regarde l’ensemble des délibérations que nous proposons et notamment dans le cadre de la ZFE, on voit clairement la cohérence des décisions et la direction proposée en ce sens. 

Justice climatique, en luttant contre la pollution de l’air et la dépendance aux véhicules thermiques avec cette nouvelle étape de la ZFE et en favorisant les mobilités actives et le covoiturage.

Justice sociale, en soutenant les plus modestes dans le cadre des aides financières de la ZFE et plus globalement avec les dispositifs d’accompagnement à destination des habitant·es mais également des acteurs du territoire.

Alors, arrêtons s’il vous plaît, avec les discours sur l’exclusion, non seulement c’est injuste mais quand vous dites cela, vous n’êtes pas à la hauteur.

Préserver la paix et le climat, anticiper les crises à venir, demande des décisions courageuses et des élus responsables. 

Parce que vous avez beau jeu en disant que tous les partis s’emparent de l’écologie. Mais en réalité, au moment des décisions fortes, au moment de ne plus chercher d’excuses, on se retourne et qui restent-ils ? Les Écologistes !

Je vous remercie.


Vinciane BRUNEL-VIEIRA
Conseillère métropolitaine, co-présidente du groupe « Les Ecologistes »

Laisser un commentaire