Deux ans d’action et de solutions pour la transition đŸ’Ș

Trois ans. Il nous reste 3 ans pour inverser la courbe des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre et garder une planĂšte vivable selon le dernier rapport du GIEC.

Face Ă  ce dĂ©fi historique, notre responsabilitĂ© est immense, Ă  nous, dĂ©cideurs politiques, pour apporter des solutions concrĂštes. Au niveau local, nous avons les leviers pour engager la transition, accompagner les changements de mode de vie. L’Ă©cologie s’adresse Ă  toutes et tous, parce qu’elle est une maniĂšre nouvelle de servir l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.

Depuis maintenant 2 ans, les Écologistes, aux cĂŽtĂ©s de leurs partenaires de gauche, apportent des solutions pour les habitant·es et renouvellent en profondeur les politiques locales pour rĂ©pondre au dĂ©fi Ă©cologique et social. 

LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR DES MOBILITÉS DURABLES ET ABORDABLES

Le dĂ©rĂšglement climatique et la pollution de l’air nous obligent Ă  un dĂ©veloppement massif des alternatives Ă  la voiture individuelle, dont les transports en commun, abordables pour toutes et tous.

AprĂšs avoir Ă©tĂ© baissĂ©e par nos prĂ©dĂ©cesseurs, la MĂ©tropole rĂ©-augmente sa contribution au SYTRAL, dontles investissements ont Ă©tĂ© doublĂ©s, atteignant les 2,55 milliards d’euros. Pour apporter des solutions sur l’ensemble du territoire mĂ©tropolitain, plusieurs nouvelles lignes fortes seront rĂ©alisĂ©es dĂšs 2026, dont 24 km de tram supplĂ©mentaires.

Les premiers kilomÚtres des Voies Lyonnaises se concrétisent déjà pour relier Vaulx-en-Velin à Saint-Fons. Avec 250 km de voies cyclables en 2026, elles amélioreront la mobilité des Grands-Lyonnais·es, en leur permettant des trajets à vélo en toute sécurité et sur de plus longues distances.

Pour faciliter le changement de mobilitĂ© et redonner du pouvoir d’achat, nous accompagnons celles et ceux qui en ont le plus besoin. Le renforcement de la tarification sociale des TCL permet aujourd’hui Ă  150 000 Grands-Lyonnais·es de bĂ©nĂ©ficier d’un tarif gratuit ou rĂ©duit. Les premiers Free VĂ©lo’v sont prĂȘtĂ©s : 10 000 jeunes boursier·es ou en insertion bĂ©nĂ©ficieront bientĂŽt d’un prĂȘt gratuit de vĂ©lo. Enfin, 70% des foyers fiscaux les plus modestes vont pouvoir, dĂšs cette annĂ©e, bĂ©nĂ©ficier d’une aide mĂ©tropolitaine de 500 Ă  2000€ pour remplacer leurs vĂ©hicules Crit’Air 5, dans le cadre de la Zone Ă  Faibles Émissions. 

LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR GARANTIR DES CONDITIONS DE VIE DIGNES À TOUTES ET TOUS

Le Revenu de Solidarité Jeunes, destiné aux jeunes de 18 à 25 ans sans solutions, a été mis en place ces deux premiÚres années de mandat et poursuit son déploiement. Il a pu constituer un véritable filet de sécurité pour prÚs de 1000 jeunes auxquels il a déjà bénéficié.

Pour lutter contre l’envolĂ©e des prix des loyers, l’encadrement des loyers a Ă©tĂ© mis en place, pour les communes de Lyon et Villeurbanne.

Pour mettre Ă  l’abri les plus vulnĂ©rables, 37 “tiny houses”, petits bungalows fonctionnels de 20 mÂČ, accueillent dĂ©sormais Ă  Lyon et Ă  Villeurbanne, des mĂšres isolĂ©es et leurs enfants en bas Ăąge, qui y trouvent un lieu apaisĂ© pour se reconstruire.

LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR UN ACCÈS À UNE NATURE DE PROXIMITÉ ET PRÉSERVÉE 

Nous accĂ©lĂ©rons le rythme des plantations : dĂ©jĂ  5 forĂȘts urbaines plantĂ©es, 13 prairies semĂ©es, mais aussi 7 Ă©coles, 3 crĂšches, 2 collĂšges dĂ©bitumĂ©s et dĂ©simpermĂ©abilisĂ©s. PrĂšs de 6 500 arbres d’alignement ont Ă©tĂ© plantĂ©s depuis le dĂ©but du mandat, avec un doublement des plantations cet hiver par rapport aux annĂ©es prĂ©cĂ©dentes ! 

Nous prĂ©servons les espaces naturels dans le cadre de la modification du PLU-H : les nouvelles rĂšgles d’urbanisme vont permettre de prĂ©server prĂšs de 100 ha supplĂ©mentaires de zones agricoles et naturelles et crĂ©er une trentaine de nouveaux Espaces BoisĂ©s ClassĂ©s et Espaces VĂ©gĂ©talisĂ©s Ă  Valoriser.

LES SOLUTIONS SONT LÀ POUR L’ADAPTATION DE NOTRE ÉCONOMIE AU DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE 

La MĂ©tropole accompagne la dĂ©carbonation de nos industries avec le lancement d’un fonds d’amorçage industriel de 80 millions d’euros pour favoriser l’Ă©mergence de nouvelles activitĂ©s industrielles respectueuses de l’environnement et pourvoyeuses d’emplois locaux. 

AprĂšs 150 ans de gestion de la ressource en eau par le privĂ©, la crĂ©ation de la rĂ©gie publique a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©e fin 2021. Elle sera opĂ©rationnelle Ă  partir de 2023, pour protĂ©ger la ressource, s’assurer de son prix abordable pour les usager·es et garantir que l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral reste le fil rouge de la gestion de ce bien commun.

Nous avons aussi rĂ©haussĂ© le niveau d’ambition pour la rĂ©silience alimentaire du territoire : en quadruplant le budget dĂ©diĂ© Ă  l’agriculture bio et locale par rapport Ă  nos prĂ©dĂ©cesseurs, pour prĂ©server les terres et l’eau, soutenir et former les agriculteurs, vĂ©gĂ©taliser les assiettes, garantir une alimentation locale et de qualitĂ© et lutter contre la prĂ©caritĂ© alimentaire.

DEPUIS 2 ANS, L’ACTION DES ÉCOLOGISTES, C’EST AUSSI UNE NOUVELLE MÉTHODE, UNE ACTION PUBLIQUE PLUS TRANSPARENTE ET ÉQUITABLE

Nous tenons Ă  travailler avec les communes de maniĂšre juste, en toute transparence, en gardant comme boussole l’égalitĂ© des territoires. Nous avons ainsi clarifiĂ© les critĂšres et rendu plus Ă©galitaire l’attribution des fonds mĂ©tropolitains (comme la Dotation de SolidaritĂ© Communautaire – qui vise Ă  rĂ©Ă©quilibrer les budgets en faveur des communes qui ont le plus de besoins, les fonds FIC et PROX – qui concernent les travaux de voirie
). Nous installons une culture nouvelle de concertation, avec des formes de participation innovantes : crĂ©ation d’un panel citoyen pour la concertation sur la Zone Ă  Faible Émission, groupes d’usager·es test, grande consultation sur les transports en commun, refonte du conseil de dĂ©veloppement oĂč la MĂ©tropole dialogue avec les acteurs du territoires, associations et citoyen·nes
 

L’action des Ecologistes est aussi maĂźtrisĂ©e financiĂšrement. L’agence de notation Fitch Ratings vient de confirmer la note AA pour la MĂ©tropole de Lyon, la plus haute note qu’une collectivitĂ© puisse obtenir !

LA RÉGION DOIT AUSSI PRENDRE SES RESPONSABILITÉS !

A quoi joue Laurent Wauquiez ? La RĂ©gion vient d’annoncer une baisse drastique de ses subventions Ă  plusieurs grands acteurs culturels de la MĂ©tropole, comme la Villa Gillet, l’OpĂ©ra ou la Biennale d’Art Contemporain. Des coupes budgĂ©taires trĂšs pĂ©nalisantes pour ces institutions, au moment-mĂȘme oĂč les collectivitĂ©s devraient rĂ©affirmer leur soutien Ă  des acteurs culturels fragilisĂ©s par la crise Covid.

La RĂ©gion n’est clairement pas Ă  la hauteur des enjeux auxquels nous devons faire face aujourd’hui. Cet Ă©niĂšme dĂ©sengagement vis-Ă -vis des acteurs culturelsintervient aprĂšs son retrait de certains projets structurants pour le territoire, tels que les travaux des gares Perrache et Part-Dieu, une baisse de subventions pour des actions de transition Ă©nergĂ©tique et d’amĂ©lioration de la qualitĂ© de l’air, un dĂ©sengagement du financement de la compĂ©tition des “Worldskills” – l’Olympiade des mĂ©tiers. Enfin, le projet de RER Ă  la lyonnaise n’est pas en bonne voie, dans l’attente de rĂ©els engagements de la RĂ©gion, aux cĂŽtĂ©s de la MĂ©tropole.

Deux ans aprĂšs notre arrivĂ©e aux responsabilitĂ©s, nous transformons les politiques locales  pour apporter des rĂ©ponses concrĂštes Ă  l’urgence sociale, Ă©cologique et climatique. Poursuivons et amplifions dans les annĂ©es Ă  venir, aux cĂŽtĂ©s des acteur·ices et des citoyen·nes qui s’engagent ! 

 Benjamin BADOUARD et Vinciane BRUNEL-VIEIRA

Co-prĂ©sident·es du groupe Les Écologistes

Laisser un commentaire