Faire de la Métropole de Lyon un employeur exemplaire

Pas de services publics locaux sans agent.es pour les faire exister. Chacun.e d’entre nous a pu en prendre la mesure pendant la crise sanitaire, pendant laquelle les agent·es métropolitain·es sont resté·es particulièrement engagé·es.

La Métropole écologiste porte donc une politique de « ressources humaines » ambitieuse avec, pour la première fois, un agenda social qui a été établi en coopération avec les organisations syndicales.

Objectif : devenir un employeur exemplaire.

La Métropole s’engage ainsi en faveur d’une politique de rémunération plus juste et plus équitable de ses agent·es pour :

  • 👛 Faire converger les rémunérations les plus basses vers le haut
  • 🩺 Mieux reconnaître les savoir-faire et renforcer l’attractivité de certains emplois
  • 🟰 Lutter concrètement contre les inégalités de genre

✅ Revalorisation des rémunérations des agent·es du médico-social

Les agent·es de cette filière restaient en moyenne moins bien payé·es que le personnel des autres filières : jusqu’à 1400€ net mensuels de différence entre un·e agent·e de catégorie A en filière médico-sociale par rapport à un·e agent·e de même catégorie en filière technique. 

Infirmières, psychologues, puéricultrices, sage-femmes… Ces métiers majoritairement féminins sont indispensables à notre société et doivent être mieux considérés. 

Pour garantir une rémunération plus juste et plus attractive, pour lutter contre les stéréotypes et permettre une égalité salariale femmes/hommes réelle, des centaines d’agent·es de la filière médico-sociale ont vu leur rémunération revalorisées.

Pour les sage-femmes de la Métropole, cela représente par exemple jusqu’à 230€ supplémentaires par mois. 

Instauration du régime indemnitaire (primes et indemnités) pour des centaines d’agent·es des catégories C et B qui ne le touchaient pas jusque-là. 

Revalorisation des rémunérations des assistant·es familiaux de la Métropole.  

Versement d’une prime exceptionnelle de 900€ à 400 agent·es de l’IDEF (Institut Départemental de l’Enfance et de la Famille), alors non-concerné·es par les accords du Ségur de la santé, et dont les missions complexes sont pourtant si essentielles. 

✅ Création d’un forfait mobilité durable (200€) pour soutenir les agent·e·s utilisant les modes doux au quotidien.

✅ Versement d’une prime exceptionnelle de 300€ brut pour soutenir le pouvoir d’achat des agent·e·s métropolitain·es contre l’inflation. 

La Métropole s’engage également en faveur d’une amélioration des conditions et de la qualité de vie au travail

✅ Création de 187 postes depuis 2021.

✅ Développement du télétravail pour toutes et tous : en trois ans, nos investissements ont permis l’élargissement du nombre d’agent·e·s bénéficiaires de 150 à 3500.

✅ Création d’une charte de la déconnexion renforcée pour une meilleure conciliation de la vie professionnelle et personnelle de nos agent·e·s.

Notre intervention en Conseil ⤵

👩‍⚕️ La Métropole écologiste revalorise les rémunérations des agentes du médico-sociale – Intervention de Marie-Agnès CABOT

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs, cher·es collègues, Je n’avais pas entendu le mot « sage-femme » utilisé aussi souvent depuis bien longtemps. Lorsque j’ai commencé mes études de sage-femme, cette profession était fermée, interdite aux hommes. C’était une profession de femmes aux services d’autres femmes, « un beau métier » me disait-on.  “Une vocation ?”, me demandait-on. C’estLire la suite « 👩‍⚕️ La Métropole écologiste revalorise les rémunérations des agentes du médico-sociale – Intervention de Marie-Agnès CABOT »

Laisser un commentaire