Conseil MĂ©tropolitain janvier 2023 – Tour d’horizon des dossiers principaux 👀

Budget 2023 : 3,8 milliards d’euros pour une MĂ©tropole rĂ©solument solidaire et engagĂ©e dans la transition Ă©cologique đŸ€đŸŒ±

Cette nouvelle annĂ©e, nous l’entamons avec une ambition confirmĂ©e : faire face Ă  l’urgence, par une pleine mobilisation contre l’inflation et la hausse des coĂ»ts de l’énergie, tout en amplifiant nos investissements pour prĂ©parer l’avenir d’une MĂ©tropole rĂ©solument solidaire et engagĂ©e dans la transition Ă©cologique

💰 7ïžâƒŁ3ïžâƒŁ0ïžâƒŁ millions d’euros d’investissements opĂ©rationnels seront ainsi mobilisĂ©s en 2023. Ils permettront de concrĂ©tiser et d’engager de nouveaux projets pour changer au quotidien la vie des Grands Lyonnais.es : 

⇒ 🚇🚊🚍 Des investissements dans les transports en commun pour mieux se dĂ©placer. DĂšs cet automne, le mĂ©tro B sera prolongĂ© de deux nouvelles stations, jusqu’à Saint-Genis-Laval, qui se trouvera dĂ©sormais Ă  seulement 15 minutes de La Part Dieu. 2023 marquera aussi le lancement des travaux de futures lignes fortes dans la MĂ©tropole, promises et attendues depuis plusieurs dĂ©cennies : le T6 Nord, le T9, le T10, mais aussi le Bus Ă  Haut Niveau de Service (BHNS) Part-Dieu – 7 Chemins.  

⇒ ♻ Des investissements pour rĂ©duire et mieux trier nos dĂ©chets. En 2023 les bornes Ă  compost, dĂ©jĂ  dĂ©ployĂ©es Ă  Lyon 7, Villeurbanne et dans des communes de l’Ouest Lyonnais, se dĂ©ploieront dans la plupart des arrondissements lyonnais. Avec 50 tonnes de dĂ©chets organiques collectĂ©s chaque semaine, c’est dĂ©jĂ  un succĂšs. A la clĂ© : moins de dĂ©chets brĂ»lĂ©s et plus d’engrais naturel proposĂ© Ă  nos agriculteurs ! 

⇒ 🚮 Des investissements pour mieux se dĂ©placer Ă  vĂ©lo. A l’heure oĂč le vĂ©lo ne cesse de convaincre toujours plus de Grands Lyonnais.es, il y a urgence Ă  dĂ©velopper de nouvelles infrastructures. En 2023, ce sont ainsi 29 millions d’euros qui permettront la poursuite ou le dĂ©but des travaux sur 7 Voies Lyonnaises. Pour soutenir et accompagner le dĂ©veloppement de la pratique, la MĂ©tropole dĂ©ploie Ă©galement du stationnement vĂ©lo sĂ©curisĂ©. 

⇒ đŸ€đŸ  Des investissements pour une MĂ©tropole plus solidaire. En 2023, deux nouveaux villages de Tiny Houses verront le jour, Ă  Oullins et Villeurbanne. Ils permettront d’accueillir plus de personnes sans logement, principalement des femmes isolĂ©es et leurs enfants de moins de 3 ans. 

👍 Partout, ce sont des solutions pragmatiques, simples et accessibles que nous proposons. Pour plus de justice sociale. Pour donner Ă  chacun.e les moyens d’une transition exemplaire ! 


La MĂ©tropole se lance dans l’aventure Railcoop, la premiĂšre coopĂ©rative ferroviaire d’Europe 🚉

En entrant dans son capital Ă  hauteur de 80 000€, la MĂ©tropole Écologiste souhaite s’engager concrĂštement en faveur d’un projet Ă  forte utilitĂ© sociale et environnementale : la relance de liaisons ferroviaires abandonnĂ©es par l’Etat. Railcoop travaille par exemple Ă  la relance de la liaison transversale Lyon – Bordeaux, abandonnĂ©e depuis maintenant une dĂ©cennie. La relance de cette ligne, dans une logique de complĂ©mentaritĂ© avec l’offre de la SNCF, permettrait de ramener un service ferroviaire trĂšs attendu par les habitant.es des rĂ©gions Auvergne-RhĂŽne-Alpes et Nouvelle-Aquitaine, tout en favorisant le report modal vers une mobilitĂ© ferroviaire plus propre, mais aussi le dĂ©veloppement d’un tourisme plus durable. 

En rejoignant cette aventure, la MĂ©tropole s’engage aussi pour le dĂ©veloppement d’un modĂšle Ă©conomique plus dĂ©mocratique, Railcoop Ă©tant organisĂ© sous la forme d’une coopĂ©rative oĂč chaque sociĂ©taire dispose d’une voix, indĂ©pendamment du nombre d’actions dĂ©tenues. 

En entrant au capital de Railcoop, la MĂ©tropole ne soutient donc pas une entreprise privĂ©e concurrentielle du service public, mais s’engage dans une coopĂ©rative rĂ©unissant plus de 13 000 citoyennes et citoyens et proposant une offre complĂ©mentaire Ă  celle du service public. C’est bien la route et l’avion que la coopĂ©rative ambitionne de concurrencer, non pas la SNCF. 

En entrant au capital de Railcoop, nous rejoignons aussi de nombreuses autres collectivitĂ©s, de tout bord politique, dĂ©jĂ  engagĂ©es dans ce projet : les rĂ©gions Bourgogne Franche ComtĂ© et Grand Est, la Creuse, l’Allier, la ville de Lyon et de nombreuses communautĂ©s d’agglomĂ©ration. L’engagement de nouveaux sociĂ©taires, comme la MĂ©tropole de Lyon, devrait permettre de renforcer le capital de Railcoop, qui dĂ©passe Ă  ce jour 5,4 millions d’euros, et donc de concrĂ©tiser le projet de relance de la liaison Lyon – Bordeaux. 


🏁 Top dĂ©part pour deux nouveaux tronçons des futures Voies Lyonnaises n°2 et n°5 🚮

Alors que la pratique du vĂ©lo ne cesse de convaincre toujours plus de Grands Lyonnais.es, les travaux des futures Voies Lyonnaises s’intensifient. En 2023, ce sont ainsi 7 Voies Lyonnaises qui verront leurs travaux dĂ©buter ou se poursuivre : les VL 1, 2, 3, 4, 5, 8 et 9 ! Le 23 janvier, les Ă©lu.es du Conseil MĂ©tropolitain donneront leur feu vert Ă  deux nouveaux tronçons, Ă  l’issue des concertations : 

⇒ Le tronçon sud de la Voie Lyonnaise 2, entre l’avenue Berthelot (7e arrondissement) et la rue Aristide Briand Ă  Saint-Priest. D’ici 2026, cette Voie Lyonnaise reliera Fontaines-sur-SaĂŽne Ă  Saint-Priest sur plus de 21 km, via les rives de SaĂŽne, Caluire, Lyon Part-Dieu, Etats-Unis et Parilly, avant de compter 32km d’ici 2030, entre Cailloux et Mions. 21 000 cyclistes sont attendu.es quotidiennement au point le plus frĂ©quentĂ© de cette future VL2. 

⇒ Le tronçon nord-est de la Voie Lyonnaise 5, entre le pont PoincarĂ© Ă  Villeurbanne et le carrefour du boulevard des Droits de l’Homme – av GĂ©nĂ©ral de Gaulle Ă  Bron, via La Doua et Vaulx-en-Velin centre. Cette Voie Lyonnaise constituera Ă  termes une vraie rocade cycliste, sur les communes de Pierre-BĂ©nite, Oullins, Sainte-Foy, Francheville, Tassin, Lyon 9e, 4e et 6e, Villeurbanne, Vaulx, Bron, Saint-Priest, VĂ©nissieux, Feyzin et Saint-Fons.    15 000 cyclistes sont attendu.es quotidiennement sur le point le plus frĂ©quentĂ© de cette future VL5.  Elle totalisera 46 km en 2030, soit la 2e plus longue ligne du futur rĂ©seau, derriĂšre la VL3 (Quincieux – Givors sur 57km). Les travaux de ces deux tronçons, qui permettront de redonner leur juste place aux mobilitĂ©s cyclistes et piĂ©tonnes, mais aussi de vĂ©gĂ©taliser, dĂ©buteront dĂšs 2023 et mobiliseront pas moins de 14M€.


💧 Une rĂ©gie pour les habitant·e·s, par les habitant·e·s: 4 usagers/usagĂšres entrent au Conseil d’Administration de la rĂ©gie publique de l’eau potable!

Avec le passage en rĂ©gie publique de l’eau potable de la MĂ©tropole, depuis ce 1er janvier, plusieurs victoires sont Ă  cĂ©lĂ©brer:
⇒l’aboutissement d’un travail politique et technique, qui rend Ă  notre eau potable sa place en tant que bien commun, aussi vital que prĂ©cieux, et qui garantit son accĂšs Ă  tous les habitant·es de la MĂ©tropole, ainsi que sa prĂ©servation.
⇒la consĂ©cration de plusieurs mois de rencontres et de participation avec les habitant·es de la MĂ©tropole autour de la protection et de la gestion de l’eau, pour faire de l’eau un enjeu  collectif,  et participatif 

Qu’il s’agisse des 8000 personnes ayant participĂ© Ă  la dĂ©marche Eau Future, ou de l’AssemblĂ©e citoyenne de l’eau constituĂ©e d’habitant·es et d’associations soucieuses de travailler collectivement aux grands enjeux de la ressource; la MĂ©tropole a choisi d’échanger sur ces thĂ©matiques, et de partir des rĂ©cits des habitant·es pour apporter une dimension collective et participative Ă  la mise en place de la rĂ©gie publique.
En effet,  pour qu’un changement de fond puisse s’opĂ©rer, la participation comme la  montĂ©e en compĂ©tence des citoyen·nes sur ces enjeux de prĂ©servation et de gestion de l’eau potable sont fondamentaux.
⇒ Ainsi, Ă  compter de ce conseil, quatre personnes dĂ©signĂ©es par l’assemblĂ©e citoyenne de l’eau seront reprĂ©sentantes des usagers au Conseil d’Administration de la rĂ©gie publique de l’eau potable! Ces reprĂ©sentant·es pourront ainsi prendre part au travail fourni au sein du CA et aux dĂ©cisions, et pourront dĂšs cette annĂ©e soumettre des propositions en matiĂšre de tarification sociale et environnementale.


Avec l’association ProxitĂ© et l’Union DĂ©partementale des Associations Familiales (UDAF), la MĂ©tropole s’engage pour la rĂ©ussite des jeunes en difficultĂ©s.  

Depuis 2 ans, l’association ProxitĂ© expĂ©rimentait une action de parrainage Ă  destination de jeunes fragiles, sous la forme de binĂŽmes composĂ©s d’un.e jeune et d’un.e adulte issu.e du monde professionnel. Objectif : les accompagner vers la rĂ©ussite scolaire et professionnelle, en complĂ©ment de l’accompagnement social classique. Les retours Ă©tant trĂšs positifs, et la loi Taquet prĂ©voyant de rendre systĂ©matique la proposition d’un parrain / d’une marraine / d’un.e mentor pour les jeunes de l’Aide Sociale Ă  l’Enfance, nous proposons de dĂ©velopper sur le territoire cette action de parrainage. Un nouveau lieu d’accueil sera donc crĂ©Ă© Ă  Lyon 7, en plus de celui de Vaulx-en-Velin, dans l’objectif d’accompagner au moins 100 jeunes cette annĂ©e, dont 50 issus de l’A.S.E.


☀đŸ‡ȘđŸ‡ș La MĂ©tropole et le quartier de la Confluence laurĂ©ats du projet EuropĂ©en d’accĂ©lĂ©ration des quartiers Ă  Ă©nergies positive ( ASCEND)☀đŸ‡ȘđŸ‡ș

⇒ La ville de  Munich et la MĂ©tropole de Lyon sont les 2 collectivitĂ©s sĂ©lectionnĂ©es pour expĂ©rimenter des solutions afin de crĂ©er des quartiers Ă  Ă©nergie positive; c’est-Ă -dire des quartiers dont les infrastructures  produisent plus d’Ă©nergie qu’elles en consomment. 

⇒ Cette expĂ©rimentation, d’une durĂ©e de 5 ans, permettra Ă  la MĂ©tropole de s’associer Ă  la SPL Confluence,la Ville de Lyon, Hespul, Urban Practices et Enertech, afin de crĂ©er ensemble des d’outils qui renforcent l’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique des bĂątiments et logements.
Pour la MĂ©tropole, la contribution consistera Ă  renseigner les relevĂ©s de consommation, les cadastres Ă©nergĂ©tiques des bĂątiments, et dĂ©velopper le service d’information Écolo Ă  destination des habitant·es. 

⇒ Ce projet nous permet ainsi d’expĂ©rimenter plusieurs solutions complĂ©mentaires avec nos partenaires, pour faire du quartier de la Confluence un modĂšle d’efficience Ă©nergĂ©tique. Les bonnes pratiques et rĂ©ussites de ce programme pourront par la suite ĂȘtre dĂ©veloppĂ©es dans d’autres villes de l’Union EuropĂ©enne du programme: Charleroi, Porto, Prague, Budapest, Alba Iulia.


Subvention de l’agence de l’eau RhĂŽne MĂ©diterranĂ©e Corse pour la place des pavillons 💧 🌳

Dans le cadre du projet d’amĂ©nagement Gerland Sud, la MĂ©tropole a souhaitĂ© mettre en place une vĂ©ritable colonne verte pour le quartier et repenser la Place des pavillons pour en faire un nouveau lieu de vie et un espace de restitution Ă  la nappe phrĂ©atique des eaux alluviales. L’agence de l’eau RhĂŽne MĂ©diterranĂ©e Corse a subventionnĂ© ces travaux d’amĂ©nagement Ă  hauteur de 50% des 371 840 euros qui auront Ă©tĂ© nĂ©cessaires. Il s’agit lĂ  d’une formidable reconnaissance du travail d’urbanisme rĂ©alisĂ© par l’action mĂ©tropolitaine, pour apaiser le quartier,  crĂ©er une ville permĂ©able et adaptĂ©e au changement climatique.


Budget participatif des collĂšges : financement des projets des collĂšges Pierre Valdo, Henri Longchambon et Lucie Aubrac. đŸ«

La rĂ©ussite Ă©ducative passe aussi par la prise en compte des besoins des collĂ©giennes et des collĂ©giens, notamment en leur offrant des espaces rĂ©novĂ©s et apaisants pour travailler dans de bonnes conditions. La MĂ©tropole Ɠuvre dans de multiples politiques d’apaisement, de rĂ©novation ou de vĂ©gĂ©talisation des collĂšges. 

Il fallait en plus de cela permettre aux Ă©lĂšves de disposer d’un fonds pour participer Ă  renforcer leur qualitĂ© de vie dans leur Ă©tablissement. L’objectif est de leur permettre de s’emparer de leur citoyennetĂ© et de l’exercer Ă  l’occasion de cette expĂ©rience. Le rĂ©sultat est extrĂȘmement positif, nous votons lors de ce conseil de janvier trois formidables projets entiĂšrement pensĂ©s, conçus et rĂ©alisĂ©s par les collĂ©gien·nes. 

Au collĂšge Henri Longchambon (Lyon 8Ăšme), les Ă©lĂšves nous ont prĂ©sentĂ© le projet “Concilia’bulles” consistant Ă  l’amĂ©nagement d’un hall en tiers-lieux accueillant, avec crĂ©ation d’assises sur mesure. La classe sĂ©lectionnĂ©e pour l’expĂ©rimentation a participĂ© aux phases de conception, d’exĂ©cution et de rĂ©alisation en collaboration avec l’école professionnelle La MĂąche en agencement et menuiserie et voisine du collĂšge. 

Au collĂšge Pierre Valdo (Vaulx-en-Velin), les Ă©lĂšves ont proposĂ© la crĂ©ation d’un foyer des Ă©lĂšves et le rĂ©amĂ©nagement de la salle de permanence, pour rĂ©pondre Ă  un objectif de bien-ĂȘtre, d’apaisement et du dĂ©veloppement de l’autonomie. Le projet a Ă©tĂ© Ă©laborĂ© par la classe “horaire amĂ©nagĂ© architecture” en partenariat avec un designer lumiĂšre et des anciens Ă©lĂšves de l’Ecole Nationale SupĂ©rieure d’Architecture de Lyon. 

Enfin, au collĂšge Lucie Aubrac (Givors), les Ă©lĂšves ont prĂ©sentĂ© le projet “La Ruche, alvĂ©ole vie collective et bien-ĂȘtre” consistant en l’amĂ©nagement du hall en un espace dĂ©diĂ© et versatile, permettant des variations en fonction des besoins, un espace de lieu de vie polyvalent. Le tout s’est encore une fois rĂ©alisĂ© en partenariat avec le lycĂ©e Atagon-Picasso ainsi que la cellule bĂąti et espaces d’apprentissages du rectorat. 

Il est Ă  souligner l’implication, la comprĂ©hension et les adaptations dont ont Ă©tĂ© capables les Ă©lĂšves quant Ă  la conception et la rĂ©alisation de tels projets d’amĂ©nagement. Ces trois projets recevront une subvention d’un montant de 40 000 euros pour rĂ©aliser les travaux nĂ©cessaires durant l’étĂ© Ă  venir : les Ă©lĂšves de 4Ăšme ayant participĂ© pourront donc profiter de ces amĂ©nagements dĂšs l’an prochain.  Dans les deux annĂ©es Ă  venir, 22 autres collĂšges pourront bĂ©nĂ©ficier du budget participatif, pour un financement total d’un million d’euros.   


Laisser un commentaire